EdF : Lukeba prévient Deschamps !

Suite au forfait d'Axel Disasi, convoqué à l'origine pour pallier le forfait de Dayot Upamecano, Didier Deschamps a décidé de faire appel à Castello Lukeba pour affronter les Pays-Bas et l'Écosse.

Transféré au RB Leipzig durant l'intersaison, Castello Lukeba fait sa première apparition avec les A après l'hécatombe de blessures qui touche le groupe France ces dernières heures. L'ancien défenseur central de l'Olympique Lyonnais s'entraînait avec les Espoirs de Thierry Henry lorsqu'il a appris la nouvelle : “À la fin de l’entraînement, le coach Thierry Henry est venu me voir pour me dire que je devais faire mes affaires pour rejoindre les A, confie-t-il à nos confrères du Parisien. J’étais super content et surpris à la fois. J’ai pu voir Bradley Barcola et Elye Wahi avant de partir. Au début, ils pensaient que c’était une blague.

Si Malo Gusto, lui aussi appelé pour la première fois, “n'y croyait pas non plus“, Lukeba assure qu'il n'arrive pas dans le groupe de Didier Deschamps pour y faire de la figuration. Au point de vouloir montrer qu'il peut être directement appelé dans les 23.

“Montrer que je ne suis pas un simple spectateur”

Je veux prendre du plaisir, profiter, mais aussi être acteur, lance le joueur de 20 ans. Je veux montrer que je ne suis pas un simple spectateur qui vient regarder les autres joueurs. Je viens prouver que je peux jouer à leurs côtés. Je peux apprendre de chaque joueur qui est ici, car ils ont tous une expérience importante. Si possible, je suis là pour gratter des minutes et prendre tous les outils à disposition pour que cela me serve dans le futur.

La concurrence dans l'arrière-garde française ne semble pas l'effrayer non plus : “C’est une bonne compétition pour tout le monde, car, à distance, ça nous pousse vers le haut. Je dois montrer au sélectionneur lors des entraînements, et si j’ai la chance de jouer, que je peux être appelé dans les 23 directement“, a-t-il conclu.

L'équipe de France affronte les Pays-Bas ce vendredi dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2024.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.