ASSE : Batlles menace ses joueurs après Pau, “on se doit de faire plus”

L'entraîneur de Saint-Etienne, Laurent Batlles, a adressé un tacle à son groupe après la nouvelle défaite en Ligue 2 contre le Pau FC (1-2).

La série noire de l'AS Saint-Etienne s'est poursuivie ce samedi. Oublié un sursaut en Coupe de France contre les amateurs de Bourg-Peronnas (3-0), pendant la trêve internationale, les Verts ont concédé une troisième défaite d'affilée en Ligue 2. Après le Paris FC (0-1) et l'AJ Auxerre (2-5), c'est cette fois contre le Pau FC que le club forézien s'est incliné à Geoffroy-Guichard (1-2), dans le cadre de la 15e journée.

Pourtant en tête à la pause sur un but de Gaëtan Charbonnier (9e), les partenaires d'Etienne Green ont craqué en seconde période en l'espace de trois minutes, d'abord sur un penalty transformé par Henri Saivet (75e) avant un bijou de Sessi d'Almeida (78e). Les offensives répétées sur la cage paloise dans les dernières minutes n'auront pas permis aux Stéphanois de revenir à hauteur et de s'éviter une énième déconvenue dans leur Chaudron.

“On doit tuer le match”

Après le match, Laurent Batlles a analysé la prestation des siens. Le technicien stéphanois a vu une faille dans les attitudes. “C’est décevant. On se doit de faire plus. On a eu des opportunités, il y a des centres qui sont passés devant le but. On doit tuer le match. À 2-0, il aurait été plié. J’ai dit aux joueurs à la pause qu’il ne fallait pas se complaire dans ce qu’on faisait. En deuxième période, Pau est resté en bloc et notre jeu n’était pas assez percutant pour qu’on se crée des occasions.”

“Cet effectif a la qualité nécessaire…”

Le coach de l'ASSE ne veut pas se cacher derrière les nombreux forfaits du jour. “Parler des absents serait se conforter dans un certain discours qui ne me va pas. On a un effectif qui doit avancer et tout le monde doit prétendre à être performant. Cet effectif a la qualité nécessaire pour gagner des matches comme celui-ci.” Désireux de “trouver les solutions pour enrayer cette dynamique”, le manager de 48 ans conclut : “C’est une phrase bateau, mais il faut se réfugier dans le travail.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store