Gros clash entre Benjamin Mendy et son coach !

À mi-parcours, le FC Lorient, 10ème du dernier championnat, se trouve dans la zone rouge, à quatre points du premier non relégable. Le vestiaire semble également au bord de l'implosion alors qu'un clash a éclaté entre Benjamin Mendy et Régis Le Bris.

Sur la pelouse du Stade Brestois, les Merlus ont explosé en vol, encaissant une cinquième défaite en six matchs (4-0) après des revers face à Strasbourg et à l'Olympique de Marseille. Après 17 journées, les Bretons ne comptent que douze points et la menace d'une relégation grandit de semaine en semaine.

Après la claque reçue à Francis Le Blé, Régis Le Bris semblait particulièrement abattu face à la presse. “Je n’ai pas senti que nous étions, à ce moment-là, dans la notion de derby. Je suis forcément extrêmement déçu de ce que j’ai vu. On a essayé de remonter les troupes à la mi-temps et de se dire qu’a minima, il ne fallait pas assister à un naufrage total“, a-t-il notamment déclaré.

Ça chauffe entre Le Bris et deux joueurs

D'après les informations obtenues par L'Équipe, la déception a laissé place à la tension dans le vestiaire après le match. L'entraîneur lorientais aurait évoqué un manque d'humilité de certains joueurs. Vincent Le Goff aurait alors demandé à son coach de nommer ces joueurs et Régis Le Bris ne se serait pas fait prier pour pointé du doigt Benjamin Mendy, Isaak Touré, Jean-Victor Makengo et Romain Faivre.

Si Touré et Faivre n'auraient pas bronché selon le média, il n'en a pas été de même pour les deux autres, dont Benjamin Mendy, très en colère, qui aurait expliqué que “ce problème se réglera à la reprise“. La situation se tend de plus à plus chez les Merlus et la position de Régis Le Bris se fragilise. En cas de mauvais résultat après la trêve, le technicien français pourrait être débarqué.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.