Mercato - L’OL en contact avec un milieu de Ligue 1 !

Reparti dans une dynamique positive après ses trois succès de rang en Ligue 1, l'Olympique Lyonnais souhaite poursuivre sa remontée en renforçant l'effectif lors de la prochaine fenêtre des transferts.

Ce n'est pas un secret, l'OL va se montrer particulièrement actif durant le mercato hivernal. Sortis de la zone rouge juste avant la trêve grâce à sa victoire face au FC Nantes, les dirigeants lyonnais ont prévu d'offrir plusieurs recrues à Pierre Sage pour continuer sur cette lancée et combler les manques. Pour cela, un budget de 50 millions d'euros a été mis à disposition du nouvel état-major par John Textor.

La priorité est bien évidemment de renforcer l'entrejeu en trouvant notamment un milieu défensif, un profil qu'avait déjà demandé Laurent Blanc cet été. Et justement, le club rhodanien compte faire le forcing pour une cible estivale : Baptiste Santamaria. Déjà sondé fin août, le joueur du Stade Rennais est toujours l'une des priorités cet hiver.

Sous contrat jusqu'en 2025

Selon les informations de Foot Mercato, l'ancien joueur de Fribourg plaît particulièrement aux dirigeants lyonnais, qui auraient “creuser la piste” ces dernières heures. Le joueur de 28 ans a retrouvé du temps de jeu ces dernières semaines avec quatre titularisations consécutives en Ligue 1, mais il se poserait toujours des questions sur son avenir.

Une chose est sûre, son temps de jeu serait beaucoup plus important dans le Rhône, mais Julien Stéphan sera-t-il enclin à le laisser filer, alors que le technicien français semble compter sur lui pour la seconde partie de saison ? Le coach rennais tente déjà de retenir Nemanja Matic. Malgré des prestations assez neutres cette saison, Santamaria semble en tout cas avoir particulièrement tapé dans l’œil de l'OL.

En fin de contrat en 2025, Baptiste Santamaria reste une solution à moindre coût pour les Gones, même si ce dernier reste évalué à 12 millions d'euros par le site spécialisé Transfermarkt.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.