PSG : deux cadres de retour dans le groupe pour la demi-finale !

Après avoir remporté le Classico sur la pelouse de l'Olympique de Marseille dimanche (0-2), le Paris Saint-Germain a rendez-vous avec le Stade Rennais ce mercredi soir dans le cadre des demi-finales de la Coupe de France.

À plusieurs reprises, Luis Enrique a affiché sa volonté d'être titré la Coupe de France, une compétition qui échappe au club francilien depuis deux saisons, remportée successivement par le FC Nantes et Toulouse. En conférence de presse, le coach du PSG a une nouvelle fois fait part de la motivation qui anime le groupe en marge du duel face au Stade Rennais. “C'est un grand stimulus. La compétition, mais aussi la proximité de la finale. C'est un stimulus puissant, largement suffisant pour avoir une très bonne version de notre équipe demain“, a-t-il confié.

Pour cette rencontre décisive en vue d’atteindre la finale, le PSG pourrait compter sur le retour de deux absents lors du dernier Classico : Marquinhos et Nuno Mendes.

Une équipe au complet

Le capitaine parisien a retrouvé l'entraînement en milieu de semaine dernière après des douleurs au tendon d'Achille, mais avait été ménagé lors de la dernière rencontre face à l'OM. De son côté, Nuno Mendes, absent surprise pour le Classico, fait lui aussi son retour. C'est un groupe au complet, à l'exception de Presnel Kimpembe, qui sera donc à disposition de Luis Enrique pour défier les Bretons ce mercredi soir.

En conférence de presse, l'ex-sélectionneur de la Roja évoquait justement le cas des deux hommes. “Les deux ont déjà récupéré, confiait-il mardi aux médias. Mais c'est une chose de récupérer pour s'entraîner et une autre pour participer. Je ne prends des risques avec aucun joueur même s'il est tentant d'avoir notre capitaine pour commencer. Mais je pense à la santé des joueurs.

Marquinhos et Nuno Mendes pourraient donc être en mesure de démarrer la rencontre.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.