LOSC : l’hommage de Cabella à Mbappé après son but contre l’OM

Vendredi soir, Rémy Cabella a inscrit le deuxième but du LOSC face à l'Olympique de Marseille en ouverture de la 28ème journée de Ligue 1 (3-1). Trois points qui permettent aux dogues de prendre provisoirement la troisième place du championnat.

Titulaire pour la première fois en Ligue 1 depuis mi-février, Rémy Cabella a rendu la confiance accordée par son entraîneur en inscrivant le but du break à la 71ème minute de jeu d'une magnifique frappe enroulée du pied droit. Passé par l'OM entre 2015 et 2018, il a tout de même eu un mot pour son ancien club après le coup de sifflet final. “Marseille restera Marseille, tout le monde le sait. C'est vrai que je suis un peu triste pour le peuple marseillais, et les coachs pour lesquels j'ai beaucoup d'affection“, a-t-il reconnu au micro de Prime Video.

Pour son premier but de la saison, Rémy Cabella a aussi ajouté la manière. Interrogé sur son geste technique, le milieu offensif a avoué s'être inspiré de Kylian Mbappé.

“Il faut prendre exemple sur les grands joueurs et ça marche

Vous voulez vraiment savoir ce que j’avais dans la tête ? Je regarde beaucoup Kylian Mbappé et dans mon action, j’y pense, a-t-il expliqué après la rencontre. Parfois, il n’y a pas besoin de dribbler le joueur, il y a le joueur devant le gardien, cela peut le gêner. Je fais ma touche, j’enroule et après, il y a aussi la réussite. Il faut prendre exemple sur les grands joueurs et ça marche, c’est un très beau but.

Désormais, les Lillois ont rendez-vous avec Aston Villa dans le cadre des cadres de finale de l'Europa League Conférence. Les hommes de Paulo Fonseca ne partent pas favoris de cette double confrontation, mais auront sans aucun doute des arguments à faire valoir contre la formation dirigée par Unaï Emery.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.