Thauvin en veut à la Ligue 1 !

Depuis le début de l'année 2024, Florian Thauvin revient en forme après un passage raté sous la tunique des Tigres de Monterrey, aux côtés d'André-Pierre Gignac. L'ex-Marseillais a même retrouvé une place de titulaire du côté de l'Udinese.

J’ai fait un choix que je ne regrette pas, mais qui n'était certainement pas le meilleur. Est-ce que j’aurais dû aller dans un grand club ? Certainement. Je pense que je le méritais“, a déclaré l'international français au sujet de son choix de rejoindre le Mexique après la fin de son aventure à l'Olympique de Marseille. Finalement, après une expérience que l'on peut qualifier de ratée chez les Tigres de Monterrey, peu d'écuries se sont bousculées pour récupérer Florian Thauvin.

Le joueur de 31 ans a atterri en Serie A, du côté de l'Udinese, où après quelques semaines délicates, il est parvenu à s'imposer en tant que titulaire. La preuve, il a été aligné dans le onze de départ lors des neuf derniers matchs de son équipe. Malgré tout, il garde une certaine rancœur envers les clubs de Ligue 1, dont aucun ne s'est intéressé à son cas il y a quelques mois.

“Personne ne m'a tendu la main quand je suis revenu du Mexique

L'amertume ? Il ne faut pas en avoir parce que ça instaure un climat négatif en soi. La seule chose qui m'a fait mal, c'est qu'en ayant passé neuf ans en Ligue 1, et en ayant été performant, personne ne m'a tendu la main quand je suis revenu du Mexique, a avoué l'ailier lors d'un entretien accordé à TNT Sports. Ça, c'est quelque chose que je n'ai pas trouvé normal. Et ça a vraiment été difficile à digérer.

Il n'a ensuite pas caché son désir de revenir dans l'Hexagone avant la fin de sa carrière, mais s'il ne ferme aucune porte. “La France, c'est un championnat important pour moi. Je suis français, et il ne me manque pas grand-chose pour atteindre les 100 buts en Ligue 1. Donc c'est vrai que j'aimerais revenir pour atteindre cet objectif. Mais ce qui est tout aussi vrai, c’est que je me suis ouvert un peu plus de perspectives.

Plusieurs clubs pourraient venir aux renseignements cet été.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.