PSG-Barça : “tout ça, ça me dérange !”, Rothen en a ras-le-bol !

Le PSG et le FC Barcelone vont s'affronter ce mercredi en Ligue des Champions, dans une ambiance un peu négative autour du club français. Jérôme Rothen s'est élevé contre ce “climat global”.

Si la remontada date de 2017, elle est encore dans toutes les têtes – et même dans notre quiz sur l'affrontement entre le club français et l'écurie espagnole. Pourtant, lors de la saison 2020-2021, le PSG a exorcisé ces démons, en éliminant le Barça de la C1, au stade des huitièmes de finale, grâce à un triplé de Kylian Mbappé à l'aller.

Sur RMC, alors que Jean-Michel Larqué a estimé qu'il était “normal” que les médias et l'environnement évoquent la remontada, Jérôme Rothen s'est, lui, insurgé.

“Ça me dérange”

Dans son émission, Rothen s'enflamme, l'ancien milieu gauche du PSG (2004-2010) a regretté l'ambiance pesante autour du PSG, comme autour des clubs français de façon générale : “C'est un climat global qu'on a en France, et pas uniquement avec le Paris Saint-Germain. (…) Ce que je ne comprends pas, c'est qu'avec aussi peu d'histoires européennes, on arrive à faire du négatif à chaque fois. C'est pour ça que, pour parler du PSG, (…) pourquoi vous ne montrez pas le but de Vincent Guérin qui a qualifié le PSG à l'époque contre le FC Barcelone (en 1995, ndlr) ? Pourquoi vous nous parlez pas du triplé (de Kylian Mbappé) et de la dernière confrontation (en 2021), où c'est Barcelone qui s'est fait éliminer ? Tout ça, ça me dérange”.

Cette négativité générale va-t-elle atteindre les joueurs et le staff du PSG ? Rien n'est moins sûr. Ce mardi, Luis Enrique est apparu de son côté très confiant, en affirmant incarner plus que Xavi Hernandez l'ADN du Barça. Alors même que l'ancien sélectionneur de la Roja a quitté le club phare de la Catalogne en 2017.

L'entraîneur actuel du FC Barcelone lui a répondu fermement, devant les médias. De quoi animer encore plus un choc qui s'annonce électrique ?

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.