OL : la réaction à la polémique Barcola est tombée !

Dimanche soir, le Paris Saint-Germain a largement dominé l'Olympique Lyonnais en clôture de la 30ème journée de Ligue 1 (4-1). Face à son ancien club, Bradley Barcola s'est montré à son avantage et en a profité pour chambrer le parcage visiteur lors de sa passe décisive pour Lucas Beraldo sur le deuxième but francilien.

Particulièrement chahuté lors du match aller au Groupama Stadium, Bradley Barcola, transféré de l'OL au PSG durant l'intersaison, s'est fendu d'une petite vengeance envers ses anciens supporters dimanche soir. Auteur de la passe décisive pour Lucas Beraldo pour porter le score à 2-0 au bout de 7 minutes de jeu, le Français est allé célébré devant le parcage des Gones avant de rejoindre ses partenaires. L'attaquant ne s'est pas arrêté là puisqu'il a publié un message sur son compte Instagram avec en légende : “La justice de Dieu“.

Sans surprise, ces provocations n'ont pas été du coup de son ancien club, comme l'a révélé Le Progrès dans son édition du jour. Le quotidien régional a précisé que l'OL était même surpris de voir un tel comportement de la part de Barcola.

3 buts et 8 passes décisives pour Barcola

Le joueur de 21 ans fait en tout cas le bonheur du PSG et de Luis Enrique cette saison avec ses 3 buts et surtout 8 passes décisives depuis le début de l'exercice. “Est-ce qu'il me surprend encore ? C'est pour cela qu'on l'a recruté. Autant la direction sportive que le staff, on avait identifié qu'il était capable de s'adapter dans le couloir, il peut aussi jouer 9. Il peut déborder et attaquer en profondeur. On a ainsi plus de ressources. On a contrôlé le jeu de manière merveilleuse en première période, le milieu de terrain a été très bon et on a pu prendre la profondeur“, a encore déclaré le coach espagnol à son sujet après la victoire.

Des performances qui pourrait rapidement lui ouvrir les portes de l'équipe de France.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.