OM-Atalanta : Aubamyeang énervé, Harit balance !

En butant à domicile sur l'Atalanta Bergame (1-1) jeudi dans le cadre des demi-finales aller de la Ligue Europa, l'Olympique de Marseille ne s'est pas placé dans les meilleures dispositions avant la manche retour dans une semaine en Italie.

Ce résultat n'est pas forcément ultra-négatif en soi pour un OM qui ne partait pas favori, mais c'est surtout le scénario que les Phocéens ont du mal à digérer. En effet, Chancel Mbemba a rapidement égalisé (20e) après l'ouverture du score signée Gianluca Scamacca (11e). Derrière, les Olympiens se sont clairement procurés les meilleures occasions, à l'image de l'équerre trouvée par Azzedine Ounahi, du but refusé à Ismaïla Sarr, mais aussi et surtout du face-à-face perdu par Pierre-Emerick Aubamyeang avant la mi-temps.

Il était énervé…”

Meilleur buteur de cette édition de la Ligue Europa (10 buts), le Gabonais pourrait longtemps ruminer cette action, comme l'a confié son coéquipier Amine Harit, qui l'avait mis sur orbite, au sortir de la rencontre. “C'est un grand attaquant et comme tous les grands attaquants, quand ils loupent une grosse occasion, ils s'en veulent. Il veut toutes les mettre au fond, il en a mis énormément cette année donc on va lui dire merci quand même pour ce qu'il a fait avant. Je ne m'inquiète même pas. S'il en a une deuxième comme ça au match retour, il la mettra au fond. Il était énervé car il cherche toujours la perfection mais on a confiance à 200% en lui“, a expliqué l'international marocain au micro de RMC Sport.

A l'instar de l'ancien Nantais, les Marseillais vont devoir faire en sorte de positiver et de se dire qu'il y avait la place pour remporter cette partie. Il pourrait en être de même dans une semaine au retour, mais il faudra cette fois faire preuve d'efficacité pour convertir leurs occasions. Sous peine de se diriger vers une élimination des plus frustrantes…

Romain Lantheaume
Au fond, je ne sais pas si ce que je préfère c’est le foot ou l’écriture. Une chose est sûre, je n’imagine pas l’un sans l’autre ! Mon cœur penche pour l’OGC Nice mais rien ne me fait autant vibrer que le foot africain.