PSG : Luis Enrique nomme le meilleur joueur de la saison !

Samedi soir, le Paris Saint-Germain a bouclé sa campagne 2023-2024 par un succès en Coupe de France face à l’Olympique Lyonnais (2-1), le 15ème de son histoire. L’occasion pour Luis Enrique de faire le bilan de la saison et d’élire le meilleur joueur.

C’est l’équipe que je cherchais, que j’attendais, une équipe qui n’a pas peur. Qui ne calcule jamais. Très offensive. Qui presse de façon agressive et qui a été dotée d’une grande énergie toute l’année. Nous avons été grands toute cette finale. Encore une fois, bravo à l’équipe.Luis Enrique n’a pas tari d’éloges quant à la performance de son équipe lors de la finale de la Coupe de France. Après la déception de l’élimination en demi-finale de la Ligue des Champions face au Borussia Dortmund, le PSG termine sur une bonne note.

Dans les prochains jours, l’heure sera évidemment au bilan pour les dirigeants, mais aussi pour Luis Enrique. En attendant, le technicien a distribué les bons points et a désigné le meilleur joueur de la saison : Vitinha.

“Lui, il est exceptionnel”

Le technicien de 54 ans lui a rendu un vibrant hommage après le titre. “Pour moi, c’est le joueur de la saison, a tranché le coach parisien en conférence de presse. Si on ajoute à ses qualités de footballeur, c’est le meilleur de toute l’équipe et pourtant tous les joueurs sont bons. Mais il lui est exceptionnel.

Un choix logique au vu des prestations XXL de l’international portugais tout au long de la saison. Il a été, de loin, le joueur le plus régulier de l’effectif et l’un des rares à répondre présent dans les grands matchs (rejoint par Ousmane Dembélé lors de la deuxième moitié de saison) et l’a encore montré face à l’OL.

Il ne fait guère de doute que Vitinha continuera d’être la plaque tournante du milieu de terrain francilien lors de la saison 2024-2025.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.