L’OM accélère pour Belloumi !

Après avoir passé la seconde dans le dossier Lilian Brassier, l'Olympique de Marseille pourrait rapidement dégainer pour Bachir Belloumi, l'ailier du SC Farense. L'Algérien suscite également l'intérêt du Benfica Lisbonne après sa bonne saison au Portugal.

Ça s'active dans la cité phocéenne. Alors que les dernières semaines étaient davantage dédiées à la recherche d'un entraîneur, l'arrivée (pas encore officielle, mais actée) de Roberto De Zerbi a permis de passer à la vitesse supérieure sur la construction de l'effectif pour la saison prochaine. Comme évoqué dans la matinée, l'OM sera proche de boucler le transfert de Lilian Brassier en provenance du Stade Brestois. Le club olympien ne va évidemment pas s'arrêter en si bon chemin.

L'état-major marseillais aurait notamment coché le nom de Bachir Belloumi pour renforcer son secteur offensif. Le fils de Lakhdar Belloumi sort d'une saison à 7 buts et 4 passes décisives avec le SC Farense, 10ème du championnat portugais. Le natif de Mascara a prolongé début janvier.

Un renfort à moindre coût ?

Si l'on en croit les informations de DZ Foot, les dirigeants phocéens se sont renseignés sur sa situation et pourraient formuler une offre dans les prochains jours. Le média explique que le Benfica serait également sur les rangs et aurait déjà entamé des discussions avec son agent. Foot Mercato annonce de son côté qu'une offre à déjà été transmise. Évalué à 4 millions d'euros par Transfermarkt, l'Algérien à qui il reste encore trois ans de contrat, pourrait être céder pour moins de 8 millions d'euros.

L'attaque olympienne va également connaître un certain remaniement dans les prochaines semaines. L'avenir de Faris Moumbagna et celui de Pierre-Emerick Aubameyang demeure incertain et le club souhaite se séparer d'Ismaïla Sarr. Bachir Belloumi pourrait d'ailleurs prendre la place de l'ancien joueur de Watford, puisque son poste de prédilection est celui d'ailier droit.

Ce dossier pourrait assez rapidement se décanter. Le joueur serait partant pour rejoindre l'OM.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.