Mercato - OM : une grosse mise au point sur Ndombélé !

Ces dernières heures, certaines rumeurs faisaient état d'un intérêt de l'Olympique de Marseille pour Tanguy Ndombélé. Le milieu de terrain est en fin de contrat et ne sera pas prolongé par Tottenham, qui ne compte plus sur lui après l'avoir prêté à Galatasaray ces derniers mois.

Actuellement, les dirigeants de l'OM travaillent sur des renforts en défense, avec notamment des discussions avancées pour Lilian Brassier ainsi que des contacts avec le toulousain Moussa Diarra, libre de tout contrat. Le club olympien est également passé à l'action pour Bachir Belloumi, offrant 4 millions d'euros à sa formation de Farense. En revanche, Pablo Longoria et Mehdi Benatia ne semblent pas s'être encore attaqué au milieu de terrain.

Ce n'est pas un secret, Geoffrey Kondogbia, l'un des plus gros salaires du club, ne sera pas retenu cet été. Les Ciel et Blanc devraient donc se pencher également sur le recrutement d'un milieu de terrain. Tanguy Ndombélé est-il sur la short list des dirigeants marseillais comme certaines rumeurs l'expliquaient ces dernières heures ? Visiblement pas, si l'on en croit les informations recueillies par La Provence.

L'OM ne serait pas dans le coup

Ce ne sont que des rumeurs pour l'instant“, ont expliqué le clan de l'ancien lyonnais au quotidien régional. Un intérêt de club existait bien, mais il remonte à l'été 2022, avant que Tanguy Ndombélé ne soit prêté à Naples.

Nos confrères de RMC, qui ont divulgué l'information mercredi, expliquaient que plusieurs clubs de Ligue 1, dont l'OGC Nice et le LOSC, étaient également sur les rangs pour l'ex-international français. Un retour en France semble à l'étude pour le joueur qui a pas mal vadrouillé ces dernières années, mais qui n'a que 27 ans.

Sa situation n'est pas sans rappeler celle de Geoffrey Kondogbia lors de sa signature du côté de l'OM. Sans doute que Pablo Longoria ne souhaite pas reproduire les mêmes erreurs.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.