Euro 2024 : pourquoi l’équipe de France ne jouera pas de match pour la 3e place

Eliminée par l'Espagne (1-2) ce mardi à Munich en demi-finales, l'équipe de France en a terminé avec l'Euro 2024. En effet, aucun match pour la 3e place n'est programmé face au perdant de l'autre demie opposant mercredi les Pays-Bas à l'Angleterre.

Contrairement à la Coupe du monde, l'Euro ne prévoit pas de match pour la 3e place. Si cette subtilité est souvent oubliée, elle est pourtant loin d'être une nouveauté. Et pour cause, cette règle est en vigueur depuis… 1984 ! Avant cette date, un match pour la 3e place avait bien lieu. Il faut dire que le format était bien différent puisque les 8 participants étaient répartis en deux groupes de quatre équipes : les deux premiers de chaque poule se qualifiaient directement pour la finale, tandis que les deuxièmes s'affrontaient lors de la petite finale. Celle-ci a donc été supprimée en 1984 au moment de l'introduction des demi-finales.

Pas comme la CAN et la Copa America

Et avec l'élargissement à 16 participants en 1996 puis à 24 équipes en 2016, la volonté de l'UEFA a clairement été de ne pas surcharger le calendrier avec un match dont le bien-fondé est souvent remis en cause. Cette absence de match pour la troisième place fait toutefois office de particularité. En effet, à l'instar de la Coupe du monde, la plupart des autres tournois continentaux ont conservé une “petite finale”. Ce sera le cas à la Copa America 2024, qui se dispute actuellement aux Etats-Unis et dont le match pour la 3e place aura lieu samedi soir, veille de la finale. Cela est aussi le cas à la CAN, où l'Afrique du Sud a décroché la “médaille de bronze” en février face à la RD Congo (0-0, 6-5 tab).

En revanche, la Coupe d'Asie des Nations et la Gold Cup (CONCACAF) ont suivi le choix de l'UEFA et ont opté elles aussi pour la suppression du match pour la 3e place. Une mauvaise nouvelle pour les diffuseurs, moins pour les joueurs, dont les organismes sont mis à rude épreuve, voire pour les fans, qui peinent souvent à s'enflammer pour ce genre de match.

Romain Lantheaume
Au fond, je ne sais pas si ce que je préfère c’est le foot ou l’écriture. Une chose est sûre, je n’imagine pas l’un sans l’autre ! Mon cœur penche pour l’OGC Nice mais rien ne me fait autant vibrer que le foot africain.