Arsenal, Chelsea, les deux Manchester, Liverpool… Le bilan du mercato en Premier League

Les Anglais ne font rien comme les autres ! C’est seulement mardi soir (19h) que nos amis britanniques ont refermé les portes du marché des transferts estival. Zoom sur les recrutement des cadors de Premier League.

Pedro

Circulez y a rien à voir… ou presque à Arsenal !

Les amateurs du mercato estival s’attendaient, sans doute, à ce qu’Arsenal mette le paquet afin de recruter par exemple un attaquant de classe mondiale susceptible de concurrencer Olivier Giroud. Mais que nenni ! Les Gunners se sont contentés, en résumé, de recruter le gardien Petr Cech (15 millions d’euros) qui jouait simplement un rôle de doublure à Chelsea. Arsène Wenger a donc fait le pari de la stabilité alors qu’il dispose, à l’image de tous les clubs de Premier League, d’un sacré magot pour renforcer son escouade.

Qui sait, peut-être que cette stratégie sera payante étant donné que tous les joueurs se connaissent très bien et qu’ils n’ont donc pas trop d’automatismes à trouver. Au rayon des départs, on retient qu’aucun leader incontournable n’est parti (Szczesny, Gnabry, Jenkinson, Akpom, Diaby, Miyaichi, Podolski, Sanogo, Wellington…) ce qui est déjà une bonne nouvelle par rapport à certaines années précédentes.

Chelsea a fait parler la poudre.

Afin de conserver son titre de champion d’Angleterre, Chelsea a tenté de se renforcer à plusieurs postes durant le mercato. Plombés par un début de saison décevant (13e place, 4 points sur 12), les Blues doivent vite remettre le bleu de chauffe pour ne pas se laisser distancer inexorablement par Manchester City (8 longueurs d’avance) et consorts. La recrue phare du club londonien se nomme bien entendu Pedro. Lassé d’être trop souvent un joker de luxe au Barça, l’ailier espagnol a choisi de s’engager en faveur de Chelsea contre une somme de 30 millions d’euros.


A part cela, l’écurie londonienne a fait plusieurs paris plus ou moins risqués avec Abdul Rahman Baba (Augsburg, 20 millions d’euros), Papy Djilobodji (Nantes, 3,7 millions d’euros), Asmir Begovic (Stoke City, 11 millions d’euros), Kenedy (Fluminense, 9 millions d’euros), Nathan (Atletico Paranaense, (4,5 millions d’euros) et Radamel Falcao (Monaco, prêt assorti d’une option d’achat). Pas sûr que cette campagne de recrutement rassure les supporters… Dans le sens des départs, on note que Juan Guillermo Cuadrado (Juventus, prêt) a déjà quitté le navire de Chelsea de même que Luis Filipe (Atletico Madrid, 18 millions d’euros). Les deux hommes n’ont jamais réussi à s’imposer à Stamford Bridge. De son côté, Mohamed Salah a mis à profit son prêt convaincant à la Fiorentina afin de signer à l’AS Rome dans le cadre… d’un prêt d’une saison.

Les Citizens ont sorti la grosse artillerie.

Les dirigeants de Manchester City ont eu du mal à digérer la saison 2014/2015 qui a été vierge. Après mûre réflexion, ils ont quand même décidé de conserver le manager chilien. Comme souvent, les Citizens ont ensuite fait sauter la banque pour s’attacher les services de bon nombre d’éléments solides comme par exemple Kevin de Bruyne (Wolfsburg, 75 millions d’euros), Fabian Delph (Aston Villa, 11 millions d’euros), Nicolas Otamendi (40 millions d’euros, Valence) ou encore Raheem Sterling (62 millions d’euros, Liverpool).

Si la mayonnaise prend bien, alors City sera une armada difficile à vaincre en Premier League mais aussi en Ligue des champions. Pour l’instant, le club occupe la première place du classement en Angleterre après avoir pris 12 points sur 12. Les départs n’auront, à priori, aucune incidence sur le rendement de l’équipe (Dzeko, Jovetic, R. Lopes, Nastasic, Negredo, Rekik, Sinclair…).

Un coup de folie nommé Martial pour MU.

Si on avait dit aux supporters de Manchester United que les dirigeants allaient miser 80 millions d’euros (bonus éventuels compris) sur le jeune attaquant français Anthony Martial (Monaco), qui était inconnu ou presque en Angleterre, ils auraient certainement rigolé. Mais aujourd’hui, force est de constater que l’international français a signé à Old Trafford et qu’il aura certainement un rôle majeur à jouer dès cette saison. Les Red Devils prient pour qu’Anthony Martial soit une bombe sur le terrain comparable au Néerlandais Memphis Depay (PSV Eindhoven, 30 millions d’euros) qui a déjà montré des belles choses dans son couloir gauche. Au poste de latéral droit, Matteo Darmian (Torino, 18 millions d’euros) va tenter de faire bonne figure.


Dans l’entrejeu, le duo Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich, 18 millions d’euros) – Morgan Schneiderlin (Southampton, 35 millions d’euros) doit vite prendre ses marques pour apporter un plus à MU. Enfin, Sergio Romero (Sampdoria, fin de contrat) a réussi à gagner ses galons de titulaire à cause, il faut bien le dire, de l’imbroglio qui concernait David De Gea. Maintenant que son transfert au Real n’est plus envisageable cet été, le dernier rempart espagnol doit remettre les gants et redevenir performant. Pour ce qui est des joueurs qui ont mis les voiles, on observe qu’Angel Di Maria (PSG, 63 millions d’euros), Javier Hernandez (Bayer Leverkusen, 12 millions d’euros), Adnan Januzaj (Borussia Dortmund, prêt), Nani (Fenerbahçe, 6 millions d’euros), Rafael (OL, 3 millions d’euros) ou encore Robin van Persie (Fenerbahçe, 5,5 millions d’euros) ont pris la poudre d’escampette.

Liverpool veut revenir au sommet.

Une fois encore, le club de Liverpool s’est beaucoup renforcé avec pour ambition de bâtir un effectif compétitif en Premier League. Quatre transferts ont marqué les esprits sur les bords de la Mersey. Autrement dit ceux de Christian Benteke (Aston Villa, 46 millions d’euros), Nathaniel Clyne (17,6 millions d’euros), Roberto Firmino (Hoffenheim, 41 millions d’euros) et Joseph Gomez (Charlton, 4,9 millions d’euros). Malgré ces dépenses considérables, les Reds ont aussi réalisé deux bonnes affaires en recrutant, sans débourser un euro, le gardien Adam Bodgan (Bolton), le milieu James Milner (Manchester City) et l’attaquant Danny Ings (Burnley).

Forcément, les fans regrettent déjà le départ de la légende vivante Steven Gerrard (Los Angeles Galaxy, fin de contrat) et beaucoup moins celui de Mario Balotelli (Milan AC, prêt) qui n’a rien montré de bon, ou presque, à Anfield où il a rapidement grillé ses cartouches sous les ordres du manager Brendan Rodgers. Celui de Raheem Sterling (Manchester City), en revanche, leur reste en travers de la gorge étant donné que l’ailier anglais a fait son cinéma afin de pouvoir tourner le dos à la Mersey.

Coup d’oeil sur la « French touch »…

Si on excepte les grands clubs anglais, on remarque que bon nombre d’écuries ont fait leurs emplettes en France en dépensant des grosses sommes. Ainsi Jordan Amavi (Nice, 13 millions d’euros), Idrissa Gueye (Lille, 9 millions d’euros), Jordan Veretout (Nantes, 11 millions d’euros) et Jordan Ayew (Lorient, 12 millions d’euros) ont signé à Aston Villa ! De son côté, Bournemouth s’est offert l’ailier virevoltant Max-Alain Gradel (Saint-Étienne, 10 millions d’euros) tandis que Crystal Palace a misé sur Yohan Cabaye (PSG, 14 millions d’euros).

Du côté de Leicester, Ngolo Kanté (Caen, 9 millions d’euros) s’est engagé alors qu’il était ciblé par l’OM. A Newcastle, c’est Florian Thauvin (OM, 17 millions d’euros) qui a posé ses valises alors que Sunderland a validé le prêt d’Ola Toivonen (Rennes). A Swansea, le duo André Ayew (OM, fin de contrat) – Franck Tabanou (Saint-Étienne, 5,5 millions d’euros) a rejoint Bafetimbi Gomis (ex-OL) tandis que Tottenham a mis sur la table 14 millions d’euros pour Clinton Njie (OL). Pour finir, West Ham a obtenu la signature de Dimitri Payet (OM, 15 millions d’euros) !