OM : la confidence de Bafé Gomis sur le club

Lors d’un entretien accordé au magazine So Foot, Bafétimbi Gomis est revenu sur son passage à l’Olympique de Marseille lors de la saison 2016-17.

L’ancien avant-centre du club olympien a notamment été interrogé sur la difficulté d’évoluer dans ce club avec beaucoup de pression, en particulier lorsqu’on évolue à ce poste de numéro 9. Depuis son passage au stade Vélodrome, Kostas Mitroglou, Valère Germain, Dario Benedetto et Mario Balotelli sont passés par là, mais personne n’a réussi à afficher des statistiques aussi flatteuses que l’ancien Lyonnais. Cette saison-là, Gomis avait en effet inscrit 20 en Ligue 1 et n’avait pourtant pas échappé aux critiques à certains moments de la saison. Dans la foulée, les dirigeants de l’époque n’avaient rien fait pour le conserver alors que celui-ci était prêté.

Être l’attaquant de l’Olympique de Marseille, ce n’est pas simple. Quand on met ce maillot, on n’a pas d’excuse. L’attaquant a toujours l’humeur des habitants de la cité phocéenne dans les pattes, du lundi matin au dimanche soir. Cette pression-là est tout sauf facile à gérer, il ne faut jamais déshonorer le peuple marseillais qui est si fier. Le fait que je sois de la région et que je connaisse le club m’a fait gagner du temps (…) Pour moi, ça n’a pas toujours été rose. J’ai eu des accrochages avec des supporters, mais c’est le seul club où j’ai porté le brassard de capitaine. Ma reconnaissance est qu’aujourd’hui, on se souvient de moi parce que je suis le dernier à avoir marqué plus de vingt buts. Je suis venu à Marseille pour me relancer, j’ai fait des concessions comme baisser mon salaire. Mais j’ai eu la chance de jouer pour le club de mon enfance et de bénéficier de l’amour de ses supporters. Ce que m’a donné l’OM n’a pas de prix, aucun autre club n’aurait pu me l’offrir, a assuré l’ancien joueur olympien.