Cadix, insultes racistes : Cala nie les faits

Juan Torres Ruiz dit Cala (Cadix, 31 ans) affirme ne pas avoir tenu de propos racistes à Mouctar Diakhaby (24 ans). Il s’interroge sur les raisons pour lesquelles le joueur de Valence a réagi de la sorte et se demande s’il n’a pas mal compris ses propos.

Mouctar Diakhaby Valence Cadiz

« Je ne lui ai jamais dit nègre de merde. Ce qu’a dit Diakhaby est faux. […] Depuis deux jours, je subis un lynchage public », a-t-il affirmé devant la presse, ce mardi. Et de poursuivre : « Je ne sais pas pourquoi Diakhaby agit ainsi. Ce qui est clair, c’est que j’essaie de le calmer et de lui dire que je n’ai pas dit ça. Puis je vois tout le spectacle qui s’est formé. […] Il y a deux victimes. L’une qui est accusée et l’autre qui est considérée comme une victime. Prenez-nous tous les deux seuls, devant l’arbitre, et nous parlerons. Cela aurait pu s’arranger alors que ce qui est arrivé c’était un cirque. »

« Il y avait beaucoup de gens et personne ne le voit »

Il a rappelé que les caméras ne montraient rien : « Il y a 20 caméras dans un stade, beaucoup de joueurs et une équipe d’arbitrage, a martelé le joueur andalou. Quand il a été insulté, il y avait beaucoup de gens et personne ne le voit. Personne ne dit avoir entendu quelque chose. Au moins, laissez-moi le bénéfice du doute. » Il envisage de saisir la justice : « Après avoir vu la vidéo faite lundi par le président de Valence et ses joueurs, j’espère seulement que ce président ira au tribunal pour me dénoncer. Parce que moi je vais le faire. Je vais le dénoncer. » Et de conclure : « Soit Diakhaby l’a inventé, soit il a compris autre chose quand je lui ai dit de me laisser tranquille. Tout est devenu un cirque quand cela aurait pu être plus simple. »

Pour rappel, les faits se sont déroulés samedi sur le terrain de Cadix. Mouctar Diakhaby a quitté la pelouse, tandis que ses coéquipiers sont revenus terminer le match.