Super League : Pérez et Agnelli justifient la création de l’épreuve

Douze clubs ont acté dimanche la création de la Superligue européenne, une compétition fermée qui doit barrer la route à la Ligue des champions.

Florentino Perez, Real Madrid

L’AC Milan, Arsenal, l’Atletico Madrid, Chelsea, le FC Barcelone, l’Inter Milan, la Juventus Turin, Liverpool, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid et Tottenham ont confirmé leur participation à cette nouvelle formule qui exclut pour l’heure les clubs allemands, dont le Bayern Munich, et français, le Paris Saint-Germain en tête.

Dans un communiqué publié sur le site internet du Real Madrid, le président de la Maison Blanche et président du projet Florentino Pérez a justifié l’existence de la Superligue. « Nous allons aider le football, à tous les niveaux, pour qu’il reprenne la place qui lui revient dans le monde. Le football est le seul sport mondial de la planète avec plus de quatre milliards de fans. Notre responsabilité, en tant que grands clubs, est de répondre aux souhaits des supporters. »

Président de la Juventus Turin et vice-président de la Superligue, Andrea Agnelli a également défendu la compétition. « Nos 12 Clubs Fondateurs représentent des milliards de fans dans le monde entier. Nous nous sommes réunis dans ce moment si critique pour que la compétition européenne se transforme, en offrant au sport que nous aimons une base durable pour l’avenir, en augmentant largement la solidarité, et en offrant aux supporters et aux joueurs amateurs un rêve et des matchs de grande qualité qui alimenteront leur passion pour le football. »