Super League : comme Herrera, Mesut Özil peste contre le projet

Après le milieu de terrain espagnol du Paris Saint-Germain Ander Herrera, Mesut Özil a livré son avis sur la création par douze clubs d’une Superligue privée.

Mesut Özil, Fenerbahçe

Comme le footballeur parisien, le milieu de terrain offensif allemand a dit tout le mal qu’il pensait de cette nouvelle compétition amenée à regrouper uniquement les clubs les plus riches et donc à exclure les plus « petites » équipes qui se battent au sein de leurs championnats respectifs pour accrocher une qualification en Ligue des champions.

« Les enfants grandissent en rêvant de gagner la Coupe du monde et la Ligue des champions, pas n’importe quelle Superligue. Le plaisir des grands matches est qu’ils n’ont lieu qu’une ou deux fois par an, pas toutes les semaines. Vraiment difficile à comprendre pour tous les fans de football là-bas… », a posté sur Twitter l’ancien joueur d’Arsenal, qui porte désormais le maillot de Fenerbahçe.