Real Madrid : Zidane sort du silence sur son départ et tacle la direction

Dans une lettre ouverte destinée aux supporters du Real Madrid, publiée par le journal As, Zinedine Zidane s’est exprimé pour la première fois sur la fin de son aventure avec le club merengue.

Zinedine Zidane, Real Madrid

Le technicien français a salué le président Florentino Perez pour la confiance accordée de nouveau lors de son retour sur le banc en mars 2019. « Passer vingt ans à Madrid a été la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie et je sais que je la dois exclusivement à Florentino Perez qui a misé sur moi en 2001, qui s’est battu pour moi, qui m’a fait venir alors que des gens étaient contre moi. Je le dis du fond du coeur, je serai toujours reconnaissant au président pour cela. Toujours. »

Le champion du monde 1998 dévoile les raisons de son départ et s’en prend aux dirigeants : « En mai 2018, je suis parti car après deux ans et demi avec tant de victoires et de trophées, j’ai senti que l’équipe avait besoin d’un nouveau discours pour rester au top. Aujourd’hui, les choses sont différentes. Je pars car j’ai le sentiment que le club ne me donne plus la confiance dont j’ai besoin, il ne m’offre pas le soutien pour construire quelque chose à moyen ou long terme. Je connais le football et je connais les exigences d’un club comme Madrid, je sais que quand on ne gagne pas, il faut y aller. Mais ici une chose très importante a été oubliée, ce que j’ai apporté dans la relation avec les joueurs, avec les 150 personnes qui travaillent avec et autour de l’équipe. »

Le coach de 48 ans poursuit : « Je veux respecter ce que nous avons fait ensemble. J’aurais aimé que ces derniers mois, ma relation avec le club et le président soit un peu différente de celle des autres entraîneurs. Je ne demandais pas de privilèges, bien sûr que non, mais un peu plus de mémoire. Aujourd’hui, la vie d’un entraîneur sur le banc d’un grand club est de deux saisons, pas beaucoup plus. Pour que cela dure plus longtemps, les relations humaines sont essentielles, elles sont plus importantes que l’argent, plus importantes que la célébrité, plus importantes que tout. Vous devez vous en occuper. C’est pourquoi cela m’a fait beaucoup de mal quand j’ai lu dans la presse, après une défaite, qu’ils allaient me mettre à la porte si je ne gagnais pas le match suivant. Cela m’a blessé, ainsi que toute l’équipe, car ces messages ont été intentionnellement divulgués aux médias, créant des interférences négatives avec le personnel, créant des doutes et des malentendus. »