Troyes : la violente charge de Rami contre l’OM


Face à la presse à l’issue de la défaite de Troyes face à l’Olympique de Marseille (0-1, 15e journée de Ligue 1), dimanche soir à l’Orange Vélodrome, Adil Rami a fait passer un message fort sur son niveau de jeu.

Adil Rami, Troyes ESTAC

« Cela m’a fait quelque chose et plaisir. Cela m’a touché, j’ai eu beaucoup de beaux messages. J’ai des amis qui jouent ici. Cela confirme mon caractère et mon comportement. J’ai 36 ans dans un mois, c’est une longévité importante. La saison n’est pas encore finie, mais je ferme quelques bouches. Il y en a qui aiment les gossips dans les toilettes, mais il y a la réalité. Je suis un bosseur », a lâché en zone mixte le défenseur central français.

Débarqué l’été dernier à l’ESTAC, le champion du monde 2018 garde en travers de la gorge les conditions de son départ du club des Bouches-du-Rhône, en août 2019. « J’ai été heureux ici. Il y a eu une très bonne saison, une deuxième moins bonne de ma part. J’étais parti en pré-saison avec l’ambition de tout déchirer la troisième année. J’aime le challenge. On ne peut pas me changer. On m’a coupé l’herbe sous le pied, ça m’a fait mal. On a mis du temps à comprendre où était le problème. On a essayé d’influencer la ville de Marseille, ses supporters, contre moi. Je me suis senti seul. Le temps et le karma ont fait les choses. »


 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Mercato

Dates mercato | Tableau Transferts L1 | Tableau Transferts L2

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)