OM : Payet a publié une tribune sur les incidents dont il a été victime

Apparemment très marqué, Dimitri Payet (34 ans) a publié une tribune sur les violences qui ont eu lieu en Ligue 1, ces derniers mois. Le Réunionnais demande s’il doit continuer à jouer.

Dimitri Payet, match OL Olympique Lyonnais-OM Olympique de Marseille

Sur le site du Monde, le joueur de l’OM a fait part de son exaspération, concernant les incidents survenus dans les stades français. Il regrette que le gouvernement, les instances et les clubs n’assument pas davantage leurs responsabilités : «Je veux juste essayer d’apporter un point de vue. Car je reste quand même la première victime des incidents de Nice et de Lyon, ce qui me donne un peu de légitimité. J’aimerais que la réunion interministérielle sur la violence dans les stades ne soit pas sans lendemain. Je ne vais pas refaire le match de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), on a tout entendu avant, pendant et après. Je veux rester digne, contrairement à ceux qui ont fait allusion au fait qu’après tout, je ne devais pas être “si blessé que cela”. Ou encore, et ce sont parfois les mêmes, ceux qui voulaient que je reprenne ma place sur le terrain après avoir pris une bouteille en plein visage. En fait, j’ai été autant blessé par la bouteille que par l’impression d’être le responsable des violences et de l’arrêt du match. Je dis stop ! Y’en a marre. J’en ai marre que chacun mette son grain de sel sans apporter le début d’une solution. Désolé, mais il faut le dire, ce n’est pas le préfet qui se trouve sur le terrain, ni le procureur, ni le délégué de la Ligue, ni les présidents de Nice, de Lyon ou de Marseille. Ce sont les joueurs, c’est nous qui morflons. Et en l’occurrence, c’est moi qui tire les corners. Je dois arrêter de les tirer ? Arrêter de jouer ? Dites-moi», a-t-il notamment écrit.

Pour rappel, Dimitri Payet a reçu des projectiles à Nice et à Lyon. Le premier l’a touché dans le dos, tandis que le second l’a heurté à la tête. Dans son texte, il paraît notamment viser Jean-Michel Aulas. Le président rhodanien avait en effet affirmé que les matchs devaient reprendre sans les blessés, en cas d’incidents de ce type, et que cela pouvait les pousser à revenir sur la pelouse.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)