Bordeaux : sauvetage in extremis, liquidation judiciaire…Les scénarios possibles

Après leur passage jeudi devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Gerard Lopez et les Girondins de Bordeaux poursuivent leur combat pour éviter une rétrogradation en National 1, voire pire. 

Recalé à deux reprises par la DNCG, le club bordelais espère pouvoir sauver sa tête en Ligue 2 malgré de grosses difficultés financières. L’espoir est de retour grâce plusieurs éléments importants. D’abord, le Tribunal de Commerce de Bordeaux a homologué mardi les accords entre le club au scapulaire et ses créanciers américains King Street et Fortress à propos de la dette, qui a été réduite de 75% (de 53 millions à 13,5 millions d'euros), et de la mise sous séquestre de 24 millions d'euros. Ensuite, les Girondins viennent de boucler le transfert de Sékou Mara (19 ans), ce qui va permettre de faire rentrer de l’argent frais dans les caisses. Le prometteur buteur bordelais a rejoint Southampton contre un chèque de 11 millions d’euros (+2 de bonus). Une somme qui permet de se rapprocher de l’objectif fixé à 14 millions d’euros de recette grâce au mercato.

Un nouveau sursis ou le naufrage ?

Concrètement, le CNOSF va se contenter de donner un avis favorable ou non à la demande de conciliation des Girondins de Bordeaux. En cas de réponse positive, le dossier serait alors renvoyé devant le Comité exécutif de la Fédération française (FFF), qui aura le dernier mot. Celui-ci devrait alors se réunir en urgence avant la reprise de la Ligue 2 programmée dans un peu plus d’une semaine.

La décision des conciliateurs du CNOSF, qui n’ont pas pour habitude d’aller à l’encontre de l’avis de la DNCG, est attendue lundi ou mardi prochain. En cas de confirmation de la rétrogradation, les dirigeants bordelais auraient encore la possibilité de déposer un recours devant le tribunal administratif. Mais la possibilité de voir les Girondins déposer le bilan est bien réelle. Le club devrait alors repartir sportivement en National 3. Autant dire une catastrophe…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)