Pronostic Liga : les meilleurs conseils pour réussir vos paris Espagne en 2022/23

Pronostic Liga : les cotes pour le titre de champion d’Espagne 2022/23

En 2021/2022, le titre de champion d'Espagne s’est très rapidement dessiné pour le Real Madrid, qui a écrasé la concurrence. Les Merengue seront de sérieux candidats à leur propre succession cette saison, mais ils devront composer avec la concurrence accrue du FC Barcelone suite à son mercato XXL. On peut voir dans les cotes proposées par les bookmakers que les Madrilènes restent légèrement favoris devant le Barça.

Derrière, les cotes s’envolent. Si l’Atletico Madrid possède encore une cote «crédible», les bookmakers ne croient pas en revanche à une surprise réalisée par le FC Séville, Villarreal, la Real Sociedad ou encore le Betis Séville. Consulter ces cotes peut vous aider à réaliser vos pronostics Liga.

Les 10 favoris pour le titre d’après les bookmakers :

  • Real Madrid : 1.95
  • FC Barcelone : 2.16
  • Atletico Madrid : 5.60
  • FC Séville : 14.00
  • Villarreal : 31.00
  • Real Sociedad : 36.00
  • Betis Séville : 71.00
  • Athletic Bilbao : 101.00
  • Valence : 176.00
  • Celta Vigo : 176.00

Ces cotes pronostic Liga sont celles proposées par Vbet et elles ont pu évoluer depuis la publication de l’article.

je parie sur vbet >

Qu’attendre de la saison 2022/2023 en Liga ?

Passons maintenant à un état des lieux des forces en présence qui vous aidera à réaliser vos pronostics Liga.

Le Real menacé par le Barça ?

En tête dès la 14e journée, le Real Madrid a bénéficié d’un boulevard la saison passée, faute d’adversaire réellement à la hauteur, et les Merengue ont pu s’offrir un fabuleux doublé championnat-Ligue des Champions au terme de l’exercice qui marquait le grand retour de Carlo Ancelotti à la Casa Blanca. Cet été, aucun départ majeur n’a été à déplorer tandis que le défenseur Antonio Rudiger et le milieu Aurélien Tchouaméni sont venus renforcer l’effectif. La non-arrivée de Kylian Mbappé a beaucoup fait parler et le recrutement n’a pas forcément été hyper clinquant, mais il ne faut pas oublier que c’est bien renforcé que le Real va sortir de ce mercato.

En revanche, la concurrence s’annonce accrue pour le tenant. Parvenu à terminer 2e la saison passée malgré un début d’exercice chaotique sous les ordres de Ronald Koeman, le FC Barcelone a en effet commencé à relever la tête avec la nomination de Xavi. Surtout, les Blaugrana viennent d’effectuer un mercato qui a bluffé l’Europe entière avec les arrivées notamment de l’attaquant Robert Lewandowski, de l’ailier Raphinha et du défenseur Jules Koundé, sans oublier la prolongation d’Ousmane Dembélé. Sur le papier, le Barça a largement de quoi concurrencer le Real et renouer avec le titre.

Quid de l’Atletico et de Séville ?

Parvenu tant bien que mal à terminer 3e la saison passée, l’Atletico Madrid a du mal à chasser l’impression de déclin malgré sa participation aux quarts de finale de la dernière Ligue des Champions. En raison d’importantes contraintes financières, le mercato se révèle très calme pour l’instant malgré les signatures du milieu Axel Witsel, du latéral droit Nahuel Molina et de l'ailier Samuel Lino (plus le retour de prêt de Saul Niguez). Devenu remplaçant lors du dernier exercice, Luis Suarez est parti sans avoir été remplacé et, à moins d’un réveil d’Antoine Griezmann, jusqu’à présent décevant depuis son retour, on voit mal la bande à Diego Simeone se mêler à la course au titre. Le Top 4 reste toutefois l’objectif atteignable.

Lui aussi a longtemps été chahuté, mais le FC Séville est parvenu, dans la douleur, à assurer de nouveau sa place dans le Top 4 lors du dernier exercice. Eliminés par Lille et Salzbourg dès la phase de groupes de la Ligue des Champions puis sortis dès les 8es de finale de la Ligue Europa, les hommes de Julen Lopetegui n’ont pas particulièrement séduit et leur mercato pourrait avoir fait des dégâts. Les Andalous viennent en effet de perdre leur charnière centrale Diego Carlos-Jules Koundé et la remplacer ne s’annonce pas simple. Seul Marcao a pour l’instant été recruté en provenance de Galatasaray.

Le Betis et la Real pour surprendre ?

Un temps sur le podium, le Betis Séville a finalement craqué durant le dernier quart de la saison pour échouer à la 5e place. Entre la bonne impression laissée et le sacre en Coupe du Roi, tout n’a pas été à jeter pour autant et les hommes de Manuel Pellegrini peuvent aborder ce nouvel exercice avec appétit. Les signatures de Luiz Felipe (Lazio) ou encore du buteur Willian José témoignent des ambitions des Verdiblancos, engagés en Ligue Europa et qui lorgnent aussi sur le Lyonnais Houssem Aouar.

Dans la même catégorie de potentiel trouble-fête, on retrouve la Real Sociedad, leader pendant plusieurs journées la saison passée avant de laisser son fauteuil définitivement au Real Madrid. 6e du dernier exercice, le club basque peut légitiment aspirer à viser plus haut et il l’a prouvé en dépensant déjà une trentaine de millions d’euros cet été pour recruter les jeunes Brais Méndez (Celta Vigo), Mohamed-Ali Cho (Angers) et Takefusa Kubo (Real Madrid) afin de dynamiter son secteur offensif.

Quelles ambitions pour Villarreal, Valence et Bilbao ?

Ces trois écuries ont en commun de sortir d’une saison décevante. Du moins sur le plan national car, sur la scène européenne, Villarreal a fait très fort en atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions. Cette saison, les hommes d’Unai Emery devront toutefois se contenter de la Ligue Europa Conférence. Pour l’heure, le Sous-Marin Jaune peine à avancer sur son mercato mais tente d’acheter définitivement le milieu offensif Giovani Lo Celso (Tottenham), précieux en prêt la saison passée, tout en avançant sur le joli coup Edinson Cavani en attaque.

Pas parvenu à se qualifier pour une compétition européenne, Bilbao n’est pas vraiment plus avancé dans son mercato mais les Basques se satisferont certainement de ne pas perdre leur défenseur central Inigo Martinez, très convoité. En revanche, Valence, triste 9e la saison passée, tente beaucoup pour renouer avec sa gloire passée : Gennaro Gattuso a été nommé entraîneur, Samuel Lino (Atletico) et Samu Castillejo (Milan AC) sont arrivés en prêt et Tiémoué Bakayoko (Milan AC) ou encore Arthur (Juventus Turin) sont courtisés.

Le ventre mou pour le Celta Vigo ?

Derrière, on trouve un groupe de trois équipes, a priori destinées à terminer dans le ventre mou. Il y a d’abord Osasuna, 10e la saison passée et qui effectue un mercato assez tranquille. Vient ensuite le Celta Vigo, qui a terminé 11e. Le club galicien a perdu sa pépite offensive Brais Méndez, vendu pour 14 millions d’euros à la Real Sociedad, mais il a réinjecté une partie de cet argent pour s’offrir le jeune talent suédois Williot Swedberg et le défenseur polyvalent Óscar Mingueza, devenu indésirable au FC Barcelone. 12e en 2011/22, le désormais ex-promu du Rayo Vallecano a quant à lui un temps épaté son monde en occupant des places européennes jusqu’à la mi-saison, mais la chute a été brutale et il va falloir veiller à ne pas garder la même dynamique que la seconde partie de saison, sous peine de flirter avec la zone rouge. Pour se renforcer, le club basé à Madrid tente le gros coup Diego Costa sur ce mercato.

Une lutte pour le maintien très indécise

Derrière, pas moins de 8 clubs aspirent avant tout à se maintenir. Parmi les autres ex-promus, l’Espanyol Barcelone a vécu une saison relativement sereine sans jamais se trouver en position de relégable et il compte poursuivre sur les mêmes bases grâce à son serial buteur Raul de Tomas, qui, s’il reste, pourra compter sur l’arrivée de Joselu pour l’épauler, tandis que le gardien français Benjamin Lecomte est arrivé en prêt. Des trois promus de la saison passée, Majorque est celui qui s’est fait le plus peur en glissant progressivement et le club insulaire se trouvait encore relégable à trois journées de la fin avant de se sauver in extremis. A l’image de l’arrivée du gardien de Reims, Predrag Rajković et de l’attaquant Vedat Muriqi, acheté plus de 7 millions d’euros à la Lazio, Majorque s’est montré actif sur ce mercato dans l’espoir de viser plus haut.

Même s’il s’est parfois retrouvé dans la zone rouge jusqu’à la mi-saison, l’Elche de Javier Pastore sort de son côté d’une saison un peu moins angoissante et finalement achevée à la 13e place. L’attaquant argentin Ezequiel Ponce a été acheté pour compenser le départ de Guido Carrillo. Getafe et Cadix ont en revanche joué avec le feu toute la saison passée. En chute libre ces dernières années, le club de la banlieue de Madrid a été relégable durant toute la phase aller, avant de relever la tête et de se stabiliser pour finir 15e avec un petit point d’avance sur Grenade, qui a accompagné Levante et le Deportivo Alaves parmi les relégués. Cadix s’en est également sorti avec un point de marge mais en se trouvant relégable une bonne partie de la phase retour. Pour ces deux clubs, les perspectives ne sont pas forcément réjouissantes, même si Getafe, qui a beaucoup perdu sportivement en vendant Mathías Olivera et Hugo Duro, vient de réaliser un joli coup en achetant définitivement Borja Mayoral au Real Madrid.

Qui sont les promus ?

Du côté des promus, on retrouve Almeria, sacré champion de Liga 2 la saison passée et auteur d’un mercato ambitieux avec plus de 17 millions d’euros dépensés, notamment pour le défenseur central de Santos, Kaiky. Vient ensuite le Real Valladolid, club propriété de la légende brésilienne Ronaldo, qui a misé sur l’arrivée des expérimentés Sergio Asenjo et Sergio Escudero pour décrocher le maintien. Enfin, Gérone, promu après de longs barrages, est le dernier de ces petits nouveaux, mais pas le moins ambitieux. Propriété du City Group, qui détient Manchester City, le club catalan a obtenu les prêts de Yan Couto (Man City) et surtout de l’Argentin Valentín Castellanos, meilleur buteur du dernier exercice de Major League Soccer !

Les meilleurs Pronostics Liga pour la saison 2022/23

1er Pronostic Liga : FC Barcelone champion

Et si cette saison marquait le grand retour du FC Barcelone ? Privés du titre de champion lors des 3 dernières éditions, les Blaugrana viennent de réaliser un mercato XXL qui témoigne de leurs ambitions. On n’oubliera pas non plus que les Catalans ont prouvé la saison passée durant la phase retour qu’ils sont capables de lutter avec le Real Madrid. Cette fois, sans faux départ, la course s’annonce nettement plus serrée. Autre stat en faveur du changement : depuis 4 ans, la Liga n’a jamais sacré deux années de suite la même équipe.

je parie sur vbet >

2e Pronostic Liga : Karim Benzema meilleur buteur

Karim Benzema vs Robert Lewandowski : tous les amoureux du football salivent déjà à l’idée de suivre ce duel à distance entre deux des plus grands buteurs actuels. Entre ces deux légendes, difficile de trancher et de choisir sa religion, mais si vous souhaitez faire des pronostics Liga, il faut bien choisir ! Notre avis est que Benzema, qui a écrasé la concurrence la saison passée (27 buts) bénéficie d’une meilleure connaissance du championnat espagnol et de plus d'automatismes au sein d’une équipe qui n’a pratiquement pas bougé. Le Français part donc avec nos faveurs par rapport au Polonais, qui va devoir s’acclimater à un nouveau club, un nouveau championnat et un nouveau pays.

Les autres cotes pour le titre de meilleur buteur :

  • Robert Lewandowski : 3,25
  • Raphinha : 13,00
  • Vinicus : 13,00
  • Pierre-Emerick Aubameyang : 15,00
  • Antoine Griezmann : 25,00

je parie sur parions sport >

3e Pronostic Liga : Atletico Madrid dans le Top 4

Après deux pronostics Liga à la belle cote mais du genre risqués, nous vous suggérons ce pari a priori moins audacieux. Il n’est pas intéressant de parier sur une place dans le Top 4 du Real Madrid ou du FC Barcelone, jugée évidente et donc très faiblement cotée, en revanche, les gains potentiels commencent à être un peu plus intéressants en misant sur l’Atletico Madrid. Les Colchoneros ont terminé dans le Top 4 lors des 10 dernières éditions et semblent toujours conserver une longueur d’avance sur des écuries comme le FC Séville, le Betis Séville et Villarreal pour finir à nouveau dans les 4 premiers cette saison.

La cote « Top 4 » de 5 autres équipes :

  • FC Séville : 2.00
  • Villarreal : 3.50
  • Real Sociedad : 4.50
  • Betis Séville : 5.00
  • Athletic Bilbao 6.00

je parie sur winamax >

Nos conseils pour bien parier sur la Liga

La Liga championnat offensif ? Juste un mythe

Longtemps, l’image de beau jeu et de championnat offensif a collé à la Liga, avec en toile de fond le duel entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Désormais, les deux phénomènes sont partis et le football espagnol se révèle nettement moins prolifique. Ainsi, la saison dernière seuls 49% des matchs ont vu les deux équipes marquer et, plus frappant encore, 56% des matchs se sont achevés avec moins de 2,5 buts. Autrement dit, s’il y a un championnat sur lequel il est pertinent de tenter des paris «moins de 2,5 buts», c’est bien la Liga !

Tentez le 0-0 à la mi-temps

La saison dernière, 36,3% des matchs du championnat espagnol se sont soldés par un 0-0 à la mi-temps. Il s’agit d’un pourcentage élevé qui devrait vous intéresser et nous vous conseillons donc d’en tenir compte dans vos pronostics Liga.

Rarement plus d’un but à la pause

En 2011/22, près de 70% des matchs de Liga donné lieu à 0 ou 1 but en première période. Très précisément, 36,3% ont débouché sur zéro but et 32,9% sur 1 but. Autant dire que vous prenez peu de risques en misant de manière générale sur un « moins de 1,5 but à la mi-temps ».

Plus de buts en seconde période

Comme la plupart des championnats, la Liga donne lieu à plus de buts en seconde période. La saison dernière, 56% des réalisations ont ainsi été inscrites à ce moment-là. Il s’agit d’un total supérieur de un ou deux points à la moyenne des autres grands championnats européens. N’hésitez donc pas à tenter ce pari dans vos pronostics Liga.

Des cotes à la hauteur du suspense

Que ce soit pour le titre de champion, celui de meilleur buteur, une place dans le Top 4 ou la relégation, vous remarquez que les cotes en Liga sont en règle générale très élevées. Logique puisqu’elles traduisent la forte incertitude qui va régner cette saison. Nous dirons donc que les paris compétition sur l’Espagne s’adressent plutôt aux parieurs de type joueurs qui visent de grosses mises. Si vous êtes davantage en quête de sécurité, vous pouvez opter pour des paris sur la Ligue 1 par exemple.

Les meilleures offres pour parier sur la Liga

Pariez sur la Liga avec Vbet

Société fondée en 2003 et partenaire de l’AS Monaco, Vbet vous donne la possibilité de parier sur la Liga et sur des dizaines de championnats à travers le monde. En ce moment, bénéficiez d’une offre de bienvenue exceptionnelle avec jusqu’à 100 euros offerts si votre premier pari est perdant.

je parie sur vbet >

Parions Sport pour parier sur la Liga

Avec Parions Sport, il est possible de parier sur les 10 matchs au programme chaque journée en Liga, ainsi que sur de nombreux championnats. Actuellement, ce bookmaker propose jusqu’à 200 euros de paris offerts. Parions Sport fait partie de La Française des jeux (FDJ), privatisée depuis 2019 après avoir longtemps appartenu à l’Etat.

je parie sur parions sport >

Vos paris Liga avec Winamax

Chaque journée de Liga, Winamax vous permet de parier sur les 10 matchs au programme, ainsi que sur de nombreux autres championnats d'Europe et du monde. En ce moment, 100 euros sont offerts par ce bookmaker comme offre de bienvenue. Winamax est une entreprise française créée en 2006.

je parie sur winamax >

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)