Pronostic Serie A : les meilleures cotes et astuces pour la saison 2022/23

Pronostic Serie A : les cotes pour le titre de champion d’Italie 2022/23

Sacré champion d’Italie pour la première fois depuis 11 ans, le Milan AC a mis fin à une longue attente en 2022 en détrônant son rival de l’Inter Milan et en confirmant la fin de la suprématie de la Juventus Turin, privée de son 2e titre consécutif après en avoir remporté 9 d’affilée !

Pour cette nouvelle saison, les bookmakers ne croient pas vraiment aux chances des Rossoneri de conserver leur couronne et tablent davantage sur un duel Inter Milan-Juventus Turin, avec un très léger avantage en faveur des Nerazzurri. Derrière, l’AS Rome ou encore Naples ne sont pas vraiment perçus comme des prétendants crédibles. A noter que le riche promu Monza est considéré comme le 9e favori pour le titre, avec tout de même une cote de 300 !

Les cotes pour le titre

  • Inter Milan : cote de 2.70
  • Juventus Turin : cote de 2.80
  • Milan AC : cote de 4.60
  • AS Rome : cote de 9.00
  • Naples : cote de 15.00
  • Atalanta Bergame : cote de 22.00
  • Lazio Rome : cote de 48.00
  • Fiorentina : cote de 80.00
  • Monza : cote de 300
  • Sassuolo : cote de 450

Ces cotes pronostic Serie A sont celles proposées par Winamax et elles ont pu évoluer depuis la publication de l’article.

je parie sur winamax >

Qu’attendre de la saison 2022/2023 en Serie A ?

Pour vous montrer le plus pertinent possible dans vos pronostics Serie A, un état des lieux des forces en présence s’impose.

Un nouveau duel Milan AC-Inter ?

Ces deux dernières années, la course au titre s’est résumée à un mano a mano entre les deux voisins milanais. Si l’Inter a été sacré en 2021, le Milan AC a pris sa revanche en 2022 pour décrocher, avec seulement 2 points d’avance, son 19e Scudetto, égalant ainsi le total de son voisin.

Le Milan AC s’était fait quelques frayeurs en sombrant 3-0 dans le derby en avril, mais il a ensuite réalisé un sans-faute avec des victoires lors des 5 dernières journées pour s’assurer le titre. Le mercato a été marqué par le départ dans l’entrejeu du cadre Franck Kessié, parti au FC Barcelone au terme de son contrat . Perçu comme la doublure d’Olivier Giroud (Zlatan Ibrahimovic sera absent plusieurs mois), Divock Origi est un peu seul rayons arrivées et les hommes de Stefano Pioli n'ont pas franchement donné l’impression de se renforcer.

A l’inverse, l’Inter boucle un mercato assez prometteur avec le grand retour du buteur Romelu Lukaku et les arrivées du gardien André Onana plus Joaquín Correa et Henrikh Mkhitaryan dans le secteur offensif. Bien sûr, Ivan Perisic est parti et il n’est pas exclu que Milan Skriniar ou Denzel Dumfries l’imitent en cas de grosse offre, mais Simone Inzaghi exigera dans ce cas un remplaçant de qualité. Vainqueur de la dernière Coupe d'Italie, le club lombard compte bien récupérer sa couronne tout en confirmant sa montée en puissance en Ligue des Champions (8e de finaliste la saison passée).

Naples et la Juve dans le coup ?

Par rapport à 2021, la Juventus Turin s’est fait nettement moins de frayeurs pour terminer dans le Top 4 mais elle ne sort pas moins d’une saison ratée puisqu’elle n’a jamais été en mesure de lutter pour le titre et s’est fait éjecter par Villarreal dès les 8es de finale de la Ligue des Champions. Pour remédier à ce déclin, les Bianconeri ont mené un mercato actif en recrutant Paul Pogba et Angel Di Maria au terme de leur contrat et en déboursant 40 millions d’euros pour le défenseur central Bremer. Toutefois, si on tient compte de la longue indisponibilité qui attend Pogba et des départs de Matthijs de Ligt, Giorgio Chiellini et surtout Paulo Dybala, le bilan de l’été turinois s’avère plus mitigé et, malgré des ambitions évidentes, nul ne sait encore si les hommes de Massimiliano Allegri seront à nouveau prétendants au titre en 2022/2023.

C’est un peu la même interrogation qui habite Naples, leader entre la 4e et la 15e journée la saison passée, avant de rentrer dans le rang et de laisser les deux clubs de Milan s’échapper. Avec des départs importants comme Kalidou Koulibaly, David Ospina, Dries Mertens et Lorenzo Insigne, les Partenopei sortent d’un été mitigé, même si près de 60 millions d’euros ont été investis pour les remplacer. Cela a notamment permis de recruter définitivement André Zambo Anguissa, plus le défenseur Min-jae Kim (Fenerbahce). Le gardien Kepa Arrizabalaga (Chelsea) devrait suivre en prêt.

Les ambitions de la Roma

Après un premier tiers de saison encourageant, l’AS Rome a progressivement chuté et elle a terminé 6e d’une courte tête, mais l’équipe entraînée par José Mourinho s’est largement rattrapée sur la scène européenne en remportant la première Ligue Europa Conférence de l’histoire ! Malgré le départ important d’Henrikh Mkhitaryan, les Giallorossi ont affiché leurs ambitions sur ce mercato en réalisant le gros coup Paulo Dybala, qui semblait a priori promis à club du un Top 4 de Serie A. Nemanja Matic (Manchester United) et Zeki Celik (Lille) sont également arrivés. Suffisant pour briguer une place en Ligue des Champions ?

L’autre club de la Ville Eternelle, la Lazio Rome, 5e du dernier exercice, aura du mal à viser plus haut cette saison. A l’instar de Joaquín Correa, Luiz Felipe, Lucas Leiva et Thomas Strakosha, plusieurs cadres sont partis. Environ 38 millions d’euros ont été investis pour les remplacer, principalement sur des jeunes qui devront faire leurs preuves, même si on peut aussi citer l’arrivée du plus expérimenté Matías Vecino, chipé à l’Inter.

L’Atalanta doit une revanche, Sassuolo, Hellas et Torino pour bousculer la hiérarchie ?

Seulement 8e du dernier exercice au terme d’une fin de saison désastreuse, l’Atalanta Bergame ne disputera pas la Ligue des Champions pour la première fois depuis 3 ans et ne sera même pas européen… Malgré tout, la Dea est parvenue à garder ses cadres et même à se renforcer en achetant définitivement le défenseur central Merih Demiral et en claquant près de 20 millions d’euros sur le prometteur milieu de terrain brésilien Ederson, révélation de la seconde partie de saison dernière avec la Salernitana. Suffisant pour permettre aux hommes de Gian Piero Gasperini de retrouver l’Europe ? 7e la saison passée, la Fiorentina disputera quant à elle la Ligue Europa Conférence. La Viola a réalisé un gros coup en recrutant gratuitement l’attaquant Luka Jovic, en échec au Real Madrid, mais la lutte pour les places européennes s’annonce rude…

Avec des hauts et des bas, Sassuolo, le Hellas Vérone et le Torino ont terminé dans le ventre mou du classement la saison dernière. Pourront-ils voir plus haut en 2022/23 ? Rien n’est moins sûr. Le Hellas se retrouve en effet confronté au départ de son entraîneur Igor Tudor, parti à l’Olympique de Marseille, et nul ne sait si son successeur Gabriele Cioffi parviendra à poursuivre dans la même voie avec un style aussi plaisant. De son côté, Sassuolo a sacrifié sa star offensive Gianluca Scamacca, vendu 36 millions d’euros à West Ham. L’Uruguayen Agustín Álvarez, recruté pour 12 millions d’euros au pays, ne devra pas trembler pour assumer la succession. Situation encore pire pour le Torino, qui a perdu son patron défensif Bremer, vendu à prix d’or à la Juve, ainsi que son buteur Andrea Belotti. Autant dire que le club de Nemanja Radonjic et Pietro Pellegri va devoir se renouveler…

9 clubs à la lutte pour le maintien

Derrière, la lutte pour le maintien s’annonce particulièrement disputée avec pas moins de neuf clubs potentiellement concernés. On peut distinguer parmi eux, l’Udinese, Bologne et Empoli, qui sortent d’une saison sans véritables frayeurs. Le club basé à Udine a récolté 20 millions d’euros en vendant son latéral droit Nahuel Molina à l’Atletico Madrid et il a tenté de réinvestir cet argent pour se renforcer, avec 9 recrues à la clé dont l’Angevin Enzo Ebossé et l’international marocain Adama Masina.

De son côté, Bologne a touché le jackpot (environ 45 millions d’euros) en vendant Arthur Theate (Rennes), Aaron Hickey (Brentford) et Mattias Svanberg (Wolfsburg) mais semble désormais affaibli. Convaincant promu la saison passée, Empoli a lui aussi perdu ses cadres de l’entrejeu Samuele Ricci (Torino) et Kristjan Asllani (Inter) et devra se méfier.

Maintenus après avoir flirté avec la zone rouge tout au long de la saison, la Sampdoria et La Spezia aspireront à vivre des heures un peu plus tranquilles mais s’apprêtent à souffrir, tout comme la Salernitana, petit promu miraculeusement sauvé au terme du dernier exercice. Le club de Franck Ribéry a perdu gros avec Ederson, le grand artisan de son maintien, mais il en a profité pour se renforcer à hauteur de 30 millions d’euros avec notamment Junior Sambia (Montpellier) et Domagoj Bradaric (Lille) en provenance de Ligue 1.

L’attraction Monza

Si Cagliari, le Geona et Venise ont été relégués, Lecce, Cremonese et Monza ont en revanche été promus cette saison. Avec ses gros moyens, Monza, propriété de Silvio Berlusconi et monté suite à des barrages, fera office d’attraction. Pour la première saison de son histoire parmi l’élite, le promu est parvenu à attirer des valeurs sûres de la Serie A comme Stefano Sensi (Inter) et Matteo Pessina (Atalanta), ainsi que Gianluca Caprari (Hellas), néo-international italien. Avec ce mercato ambitieux, certains prédisent même un rôle de trouble-fête aux hommes de Giovanni Stroppa. Pour Lecce, qui vient de passer deux ans en Serie B, et Cremonese, de retour dans l’élite après 26 ans d’absence, les ambitions seront forcément plus modestes.

Les meilleurs Pronostics Serie A pour la saison 2022/23

1er Pronostic Serie A : Inter Milan champion

Dépossédé de sa couronne par le Milan AC pour seulement deux points en 2021/22, l’Inter Milan a grapillé une partie de son retard avant le sprint final, mais cela n’a pas suffi. La dynamique sur la fin de saison dernière penchait toutefois en faveur des Nerazzurri et le mercato prometteur, à l’image du retour de Romelu Lukaku, va aussi dans ce sens. Face aux Intéristes, les autres prétendants semblent partir avec un peu plus de handicaps. Le Milan AC possède ainsi un effectif un peu plus court et sera privé de Zlatan Ibrahimovic pour plusieurs mois. Il en ira de même pour Paul Pogba au sein d’une Juventus Turin, qui a connu beaucoup de mouvements cet été et qui risque d’avoir besoin de temps pour trouver son rythme de croisière.

je parie sur winamax >

2e Pronostic Serie A : Romelu Lukaku meilleur buteur

Devancé par Ciro Immobile en 2020 puis Cristiano Ronaldo en 2021, l’attaquant est revenu cet été à l’Inter Milan et il a enfin l’occasion de terminer «capocannoniere». En effet, le Belge va reformer un sacré duo avec son compère Lautaro Martinez, avec qui il parvient à se trouver les yeux fermés. Auteur de 47 buts en 72 matchs de Serie A durant sa carrière, l’ex-Red Devil part avec nos faveurs pour devancer ses concurrents, même si le très régulier Immobile, à nouveau sacré meilleur buteur du dernier exercice (27 buts), sera forcément à surveiller, tout comme un éventuel réveil de Dusan Vlahovic à la Juventus Turin.

Les autres cotes pour le titre de meilleur buteur :

  • Dusan Vlahovic : 4.00
  • Ciro Immobile : 4.50
  • Lautaro Martinez : 8.00
  • Tammy Abraham : 12
  • Victor Osimhen : 13

je parie sur unibet >

3e Pronostic Serie A : AS Rome dans le Top 4

Au vu des très faibles cotes « place dans le Top 4 » attribuées à l’Inter Milan, à la Juventus Turin et au Milan AC, nous ne vous conseillons clairement pas d’opter pour ces clubs concernant ce pari. En revanche, les gains potentiels commencent à être plus intéressants avec l’AS Rome. Si elle a terminé 6e la saison passée, l’équipe entraînée par José Mourinho a chatouillé les cadors en début d’exercice avant de rentrer dans le rang, mais son mercato ambitieux devrait lui permettre de gagner en régularité. La lutte avec la Lazio Rome, Naples et l’Atalanta Bergame s’annonce tout de même intense.

La cote « Top 4 » de 5 autres équipes :

  • Milan AC : 1.14
  • Naples : 2.50
  • Atalanta : 3.00
  • Lazio Rome : 4.20
  • Fiorentina : 6.00

je parie sur pmu >

Nos conseils pour bien parier sur la Serie A

La Serie A défensive ? Cliché !

Si vous voulez réussir vos pronostics Serie A, vous pouvez ranger de côté l’image de «catenaccio» ! Certes, l’Italie n’est pas forcément le championnat le plus spectaculaire, mais, côté stats, elle se situe clairement dans la catégorie des championnats offensifs. La saison passée, 56% des matchs ont donné lieu à plus de 2,5 buts et la condition «les deux équipes marquent» s’est vérifiée elle aussi dans 56% des rencontres. Il s’agit de deux pourcentages très élevés, dépassés seulement en Bundesliga. Autrement dit, la Serie A représente un bon plan pour ce type de paris, avec une prise de risques limitée.

Pas si bien chez soi

Lors du dernier exercice de Serie A, seuls 39% des matchs se sont terminés par une victoire de l’équipe qui évoluait à domicile. Il s’agit du pourcentage le plus faible parmi les grands championnats européens, et de loin. Autrement dit, le fait de jouer à domicile constitue un avantage moins important en Italie. Pensez à en tenir compte dans vos pronostics Serie A !

Plus de buts en 2e mi-temps

La Serie A se situe dans la tendance générale qui veut que plus de buts sont inscrits en seconde période. Cela a été le cas lors de 55% des matchs la saison passée, un pourcentage qui se situe dans la moyenne des grands championnats européens.

Un but à la mi-temps, ça se tente

La Serie A présente une autre particularité intéressante. En 2021/2022, 38,7% des matchs ont donné lieu à un but inscrit en première mi-temps. Il s’agit d’une tendance très marquée, sensiblement supérieure à celle des autres championnats européens. Le pari « nombre de buts en 1ère mi-temps : 1 » mérite donc d’être tenté dans vos pronostics Serie A.

Les meilleures offres pour parier sur la Serie A

Pariez sur la Serie A avec Winamax

Pour chaque journée de Serie A, Winamax vous donne la possibilité de miser sur les 10 matchs au programme, ainsi que sur de nombreux autres championnats d'Europe et du monde. Une offre de bienvenue allant jusqu’à 100 euros offerts est actuellement proposée par ce bookmaker. Winamax est une entreprise française créée en 2006.

je parie sur winamax >

Unibet pour parier sur la Serie A

Ancien partenaire du Paris Saint-Germain, Unibet appartient à l’entreprise suédoise Kindred Group, fondée en 1997. Unibet vous permet de parier sur l’intégralité des matchs de Serie A de la saison ainsi que sur la compétition en général (champion, relégués,…). Son offre porte aussi sur des dizaines de championnats à travers le monde. Actuellement, vous pouvez bénéficier d’une offre de bienvenue allant jusqu’à 150 euros offerts si votre premier pari est perdant.

je parie sur unibet >

Vos paris Serie A avec PMU

Avec PMU, pariez sur chaque journée de Serie A ainsi que sur de nombreux autres championnats d'Europe et du monde. En ce moment, ce bookmaker vous fait profiter d’une offre de bienvenue exceptionnelle en vous remboursant jusqu’à 100 euros en cash si votre premier pari est perdant. Le Pari mutuel urbain (PMU) est une entreprise française créée en 1930. Initialement spécialisée dans les paris hippiques, elle propose aussi des paris sportifs depuis l’ouverture du marché en 2010.

je parie sur pmu >

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)