Chelsea : Tuchel répond à Conte après leur clash

Thomas Tuchel est revenu ce vendredi sur son altercation avec Antonio Conte le week-end lors de la rencontre entre Chelsea et Tottenham dans le cadre de la 3e journée de Premier League.

Les images de la poignée de main entre le coach allemand et le technicien italien ne sont pas passées inaperçues dimanche dernier et le match retour entre les Blues et les Spurs s'annonce d'ores et déjà bouillant. Pas de quoi perturber Thomas Tuchel, dont l'autodérision n'est plus à prouver. L'ancien coach du PSG a d'ailleurs reconnu avoir rigolé de la situation après la rencontre. “Il est très important de rire de soi-même. Je rigolais dans le vestiaire (…) C'était dans le feu de l'action, du match, ce n'était pas si grave. C'était une poignée de main. Trop longue, trop forte, je l'admets. Mais aucun mal n'a été fait. Je pense que ça se serait terminé très rapidement s'il n'y avait pas 20 personnes autour de nous, ce qui a rendu la chose bien pire qu'elle ne l'était”, a confié Tuchel en conférence de presse.

Thomas Tuchel, Antonio Conte, Chelsea, Tottenham

Tuchel s'est fait chambrer toute la semaine

Depuis cet incident largement relayé sur les réseaux sociaux, l'entraîneur du club londonien se fait gentiment chambrer. “J'ai vu pas mal de compilations. Tout le monde se moque de moi au club, comme vous pouvez l'imaginer”, a-t-il poursuivi à 48 heures du match contre Leeds en Premier League. Ce dernier a en revanche botté en touche au moment d'évoquer la fin du mercato estival et la potentielle arrivée de Pierre-Eymerick Aubameyang. 

Conte calme également le jeu

Avant lui, Antonio Conte avait lui aussi désamorcé la situation, espérant surtout échapper à une sanction. “Nous devons accepter et respecter chaque décision, mais je pense que parfois, ce type de situation peut arriver. Ce n'est pas la première fois, ce ne sera pas la dernière fois que deux entraîneurs ne se comportent pas de la bonne manière ou ne sont pas d'accord. Mais la chose la plus importante, c'est que nous devons aller de l'avant, avoir du respect l'un pour l'autre. Et pour moi, la situation s'arrête là”, avait-il confié jeudi devant les médias.