Mercato - Nice : Rivère clôt les débats sur “l’affaire” Favre

Le président de Nice, Jean-Pierre Rivère, a éteint l'incendie à la suite des révélations sur l'existence de tensions avec l'entraîneur suisse Lucien Favre, nées d'un mercato d'été jugé trop lent.

Jean-Pierre Rivère, président Nice OGCN

En conférence de presse, mercredi, Lucien Favre mettait les choses au clair sur une supposée tension avec le club de la Côte d'Azur, en lien avec un mercato estival tardif. Le technicien suisse de Nice démentait une ambiance délicate en interne. “Pas du tout. Je l’ai dit, le mercato c’est très, très dur. Ça dure jusqu’à fin août. Je connais ça. Je n’ai pas de problèmes avec ça. Mes attentes ? C’est difficile à exprimer maintenant. C’était programmé, il y a plusieurs joueurs qui devraient venir. Mais je répète, je comprends, ce n’est pas facile. Il y a d’autres clubs sur certains joueurs, parfois des plus grands clubs que nous, c’est très difficile de rivaliser.”

“Je vous assure que tout va bien”

Ce jeudi, avant le coup d'envoi du barrage retour de la Ligue Europa Conférence contre les Israéliens du Maccabi Tel-Aviv, Jean-Pierre Rivère a enfoncé le clou. Au micro de RMC Sport, le président du Gym a prévenu que la relation était au beau fixe avec le successeur de Christophe Galtier. “Il l'a démenti. J'ai entendu des tensions entre le coach et les dirigeants. Ils se parlent trois fois par jour. Ils ont d'excellentes relations. Ce n'est pas une contre-information. C'est la juste réalité des choses. Parfois, des infos sortent et on ne sait pas pourquoi. Je vous assure que tout va bien.”

Egalement interrogé sur la dernière ligne droite du recrutement, alors que la venue de l'attaquant ivoirien d'Arsenal Nicolas Pépé a été officialisée, Jean-Pierre Rivère prévient : “On a des pistes, c'est plus qu'en cours. Le mercato s'accélère.” Avec l'ex-Lillois, Nice a enregistré son sixième renfort de l'intersaison, après Mattia Viti, Alexis Beka Beka, Rares Ilie, Kasper Schmeichel et Aaron Ramsey.