Ronaldinho, la fin d’une époque

Après plus de huit années de bons et loyaux services à vendre du rêve au Vieux Continent, le Brésilien de l’AC Milan, Ronaldinho, devrait selon toute vraisemblance retourner au pays pour retrouver son premier amour, Grêmio Porto Alegrense, son club formateur sous forme de prêt. Avec l’arrivée imminente d’Antonio Cassano et un temps de jeu famélique à l’AC Milan, Ronnie cherchera avant tout à se faire plaisir et (re)jouer au football.

La fin d’une époque. Elles sont loin les saisons où un certain Ronaldo de Assis Moreira, dit Ronaldinho, éclaboussait le football européen de gestes et de buts de génie. Dribbleur hors pair, l’international auriverde a fait tourner plus d’une tête, se jouant avec une aisance déconcertante des arrière-gardes adverses. Médiatisant et banalisant la “virgule”, Ronnie a pleinement contribué à la renaissance du FC Barcelone avec, à la clé, une Ligue des champions en 2006. Auréolé du Ballon d’Or France Football un an auparavant, le joueur passé par le Paris Saint-Germain peut se targuer d’avoir un palmarès long comme deux bras. Seulement voilà, s’il lui arrive d’avoir encore des coups d’éclat, Ronaldinho a perdu de sa superbe.

A l’instar d’un Robinho un temps perdu puis retrouvé depuis quelques semaines à Milan ou d’un Adriano surnommé “gradriano” pour ses kilos en trop, le Brésilien a du mal à passé le cap de la célébrité. Monté très – trop ? – vite en haut du football mondial, il s’est reposé sur ses acquis. Conséquence de ses écarts de conduite – sorties nocturnes jusqu’à pas d’heure, embonpoint -, ses années à l’AC Milan n’ont pas eu le même succès que lors de son passage dans la capitale catalane où il a laissé un souvenir impérissable aux socios culé. Jouant peu ou prou cette saison avec l’arrivée de Massimiliano Allegri, Ronaldinho pourrait donc changer d’air.

Tout Grêmio l’attend

Le technicien lombard semblait d’ailleurs fortement douter de sa motivation dans les médias transalpins: “Je crois que les joueurs qui sont à Milan doivent vouloir joueur pour Milan. On obtient des résultats d’un groupe seulement si, à l’intérieur, chacun est motivé.” Pourtant, Allegri ne fermait pas la porte au Brésilien, conscient qu’il avait encore quelque chose à donner au club. “En ce moment, il n’est pas titulaire mais il n’y a aucun problème, a-t-il confessé à Mediaset. Je choisis l’équipe sur la base des matches à venir et sur la forme des joueurs. Rino Gattuso était remplaçant au début de l’année mais a regagné sa place. (…) Nous aurons toujours besoin de Ronaldinho. Comme tout le monde, il peut prétendre à une place de titulaire.

Aussi, le Brésilien, en fin de contrat en juin 2011, pourrait rebondir dans son pays natal, au Grêmio Porto Alegrense, où il a été formé avant d’être envoyé en France au Paris Saint-Germain. Le président de la formation brésilienne, Paulo Odone, l’a annoncé mercredi la chaîne RBS TV. “Entre Grêmio et Ronaldinho tout est d’accord. Le plus important est que Ronaldinho souhaite venir à Grêmio où est sa maison, où il s’est révélé au monde du football.” Au pays de Pelé, Ronaldinho truste la Une de la plupart des sites Internet sportifs, O Globo Esporte en tête, qui affirme également qu’il ne manque que l’aval du club rossonero. Si un retour au pays est considéré par les observateurs comme une officieuse “retraite sportive”, Ronaldinho pourra taquiner la gonfle régulièrement, assuré d’être titulaire au sein de la formation dirigée par Renato Gaucho. Une page du football mondial se tourne forcément, mais “Ronnie” régalera pour encore quelques années l’assistance de ses gestes techniques de génie…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)