Villas-Boas prépare son examen de passage !

Même s’il a tout gagné avec Porto la saison passée (Liga Sagres, Ligue Europa, Coupe nationale…), André Villas-Boas doit faire ses preuves à Chelsea… à l’image de son mentor José Mourinho.

André Villas-Boas

Un surnom pour marquer les esprits. Lors de sa première conférence de presse en Angleterre il y a sept ans, José Mourinho avait été choqué qu’un journaliste lui demande : “Est-ce que vous pensez-vous avoir les qualités requises pour travailler en Angleterre ?” En guise de réponse, l’ex-coach de Porto avait rappelé qu’il était champion d’Europe en titre, donc un “top manager” avant de s’autoproclamer le “Special One”. En juin dernier, un intervenant qui participait au point presse pour présenter le nouveau manager de Chelsea André Villas-Boas n’a pas tardé à lui rappeler cette anecdote croustillante.

A contrario de son modèle, le coach portugais a préféré mettre en avant le collectif avec un surnom moins clinquant : le Groupe One. Les deux hommes ont travaillé ensemble (Villas-Boas était l’adjoint de Mourinho entre 2004 et 2009 avant que le premier débute sa carrière d’entraîneur, ndlr) mais ils n’ont pas du tout le même caractère. De l’autre côté de la Manche, bon nombre d’observateurs ne sont pas encore convaincus que le technicien âgé de seulement 33 ans ait les épaules assez solides, et surtout le caractère requis afin de gérer le vestiaire, pour guider les Blues vers les sommets. Pourtant si on s’arrête quelques secondes sur son bilan actuel, il faut reconnaître qu’on ne peut pas lui reprocher grand chose.

Un test grandeur nature

A part un petit accroc contre Stoke City (0-0) pour l’ouverture de la Premier League, l’équipe londonienne a fait un parcours sans faute : succès 2-1 contre WBA, 3-1 face à Norwich City, victoire 1-2 sur la pelouse de Sunderland sans oublier le dernier succès à Stamford Bridge contre le Bayer Leverkusen en Ligue des champions 2-0 mardi dernier. Apparemment, ces résultats positifs ne suffisent pas à mettre en lumière Villas-Boas. La question est de savoir comment le Group One va-t-il réussir à faire ses preuves si ces résultats ne suffisent pas ? La réponse tient en quelques mots : battre un grand club. Ça tombe bien puisque dimanche prochain, les Blues iront défier l’ogre Manchester United à Old Trafford pour le compte de la 5e journée de Premier League.

Face à André Villas-Boas se dressera un monument du football européen et mondial : Sir Alex Ferguson qui a beaucoup plus d’expérience que lui et qui affiche à son compteur personnel… plus du double de son âge (69 ans). Le Portugais qui est bien souvent d’un calme olympien, même s’il n’hésitera pas à mettre sur le banc Fernando Torres si ce dernier ne retrouve pas son efficacité, prépare ce premier grand rendez-vous de la saison avec beaucoup de minutie. Son principal défi est clairement de contenir le duo offensif Hernandez/Rooney (10 buts à eux deux en Premier League après… quatre matches !) tout en proposant un style de football attractif digne de celui qu’il avait mis en place à Porto. Histoire de marcher sur les traces de José Mourinho qui a laissé une empreinte indélébile lors de son passage à Chelsea ? Why not ?

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)