Cuenca, une prison dorée nommée Barça ?

Comme à son habitude, Josep Guardiola n’a pas hésité à lancer de tout jeunes joueurs après les blessures successives d’Iniesta, Fabregas ou encore Sanchez. Nouvelle petite pépite aperçue en Liga et en Ligue des champions, Isaac Cuenca a fait forte impression mais ses récentes titularisations s’expliquent également pour d’autres raisons…

Isaac Cuenca

Du football freestyle au FC Barcelone, il ne semble y avoir qu’un pas qu’a aisément franchi Isaac Cuenca. Recruté à l’âge de 12 ans après que des dirigeants blaugrana ont vu une vidéo de ses exploits en foot freestyle, le joueur originaire de Reus, petite ville de Tarragone, Cuenca a suivi toute sa préformation et formation au sein de la mythique Masia catalane où il a côtoyé des joueurs comme Pedro, Jeffren, Thiago Alcantara et autre Marc Bartra. Prêté une saison en Segunda Division, à Sabadell, il a littéralement explosé, participant à 32 rencontres et inscrivant 4 buts.

Suffisant pour que Josep Guardiola l’incorpore dans le groupe professionnel durant l’été lors de la préparation d’avant-saison. Après un match amical concluant face à l’Hajduk Split en juillet, il a intégré le Barça B, également pensionnaire de l’antichambre de la Liga, où ses prestations ont été remarquées et remarquables. Si bien que l’entraîneur catalan n’a pas hésité une seconde à le reprendre lorsqu’une vague de blessures s’est abattue sur Barcelone, avec les forfaits d’Andres Iniesta, Cesc Fabregas et Alexis Sanchez. Utilisé sur un côté, le longiligne ailier a rendu des copies propres contre le Viktoria Plzen en C1, pour sa première apparition chez les pros (pour… 5 minutes de jeu) et face à Grenade en Liga. Il s’est même offert son premier but en championnat lors de la manita infligée à Majorque (5-0).

Mais si ce jeune et talentueux joueur figure si souvent dans le groupe catalan, c’est aussi pour des raisons contractuelles. En fin de contrat en juin prochain, le FC Barcelone aimerait bien le faire prolonger au plus vite afin de ne pas le perdre dès cet hiver, la loi Bosman autorisant Cuenca à se trouver une autre formation dès l’ouverture du mercato en janvier prochain, à signer un contrat, et la rejoindre librement en juin. Aussi, une fois son nouveau bail établi avec le Barça et le retour de joueurs blessés comme Sanchez, il serait très étonnant de revoir dans le groupe Isaac Cuenca qui, enfermé dans une prison dorée, ira vendre son talent en Segunda Division avec la réserve blaugrana. A moins qu’à l’instar d’un Thiago Alcantara ou d’un Pedreo, il ne parvienne à trouver la clé de la stabilité au sein d’un effectif pléthorique.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store