Cris a failli prendre sa retraite cette année !

A 34 ans, Cris sait qu’il mettra bientôt un terme à sa carrière de footballeur professionnel. Le défenseur central de l’Olympique Lyonnais a reconnu qu’il aurait pu ranger définitivement les crampons au vestiaire… il y a plus d’un an !

Cris

Une longue hésitation. De toute évidence, le footballeur brésilien ne pouvait plus supporter le fait de travailler sous les ordres de l’ex-entraîneur des Gones Claude Puel pendant la seconde partie de la saison 2010/2011. Ainsi en janvier, il songeait à prendre ses cliques et ses claques. “Même quand on discutait de ma prolongation (jusqu’en juin 2013 lors de l’été 2010). Pas par rapport au club ou à la ville mais avec tout ce qui se passait. Je n’avais plus envie de rester et je serais parti si l’entraîneur n’avait pas changé”, a confié celui que l’on surnomme “le Policier” d’après Le Progrès.

En plus de cela, Cris a eu plusieurs pépins physiques tenaces qui l’ont souvent éloigné des terrains. “Durant trois ans, j’ai eu beaucoup de problèmes et quand le mental ne va pas, rien ne va. La tête a décidé que je serai blessé. Avant, je ne l’étais jamais. Mais là, j’avais perdu le plaisir de jouer et j’ai failli tout arrêter. Je n’avais même plus l’envie de venir aux entraînements et je l’ai payé avec ces blessures”, a-t-il admis. Mais le natif de Guarulhos a revu sa copie car il s’est dit à l’époque qu’il ne pouvait pas mettre un terme à sa carrière de footballeur professionnel dans ces conditions. “Je sais que je peux encore beaucoup donner. Je serai le premier à dire stop. Mais ce n’est pas une blessure qui me fera arrêter”, a-t-il promis.

Un avenir forcément conditionné

Aujourd’hui, l’homme qui a gagné quatre titres de champion de France avec l’OL se demande encore s’il prendra, ou non, sa retraite en fin de saison. “Je ne sais pas. Je me sens bien ici, ma famille encore plus. Mais dans la vie, il arrive un moment où on doit s’interroger”, a-t-il justement souligné. En clair, Cris attend de voir comment va se dérouler la saison du club français avant de prendre une décision irrévocable. “D’ici là, beaucoup de choses peuvent se passer et cela dépendra des discussions que j’aurai avec le président et le staff. Aujourd’hui, je ne pense qu’à aller chercher le titre ou le podium et à montrer à tout le monde que je ne suis pas trop vieux.”

En ce qui concerne sa reconversion, le Policier a déjà une idée derrière la tête. “Ça passe comme un film dans la tête. Je me verrais bien comme entraîneur”, a-t-il annoncé. Même s’il sait très bien que ce job n’est pas de tout repos, le roc auriverde a envie de s’asseoir sur un banc de touche. “C’est un métier de fou, pire que celui de joueur, mais je pense avoir le profil et je m’inspirerai beaucoup de Wanderlei Luxemburgo qui a été mon coach aux Corinthians et à Cruzeiro.” En attendant, Cris va essayer de transmettre son vécu à des éléments comme Bakary Koné ou encore Dejan Lovren afin que ces derniers soient les remparts de l’Olympique Lyonnais pendant plusieurs années.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement