Rami joue cartes sur table pour le Barça !

Valence affronte le Sporting Gijon ce dimanche, à 18 heures, avec pour ambition de refaire son retard sur le FC Barcelone, battu à Pampelune. Pour ce faire, le club ché comptera sur Adil Rami, suivi de près par… le Barça.

Adil Rami

Et si Adil Rami était au véritable tournant de sa carrière ? S’il considère avoir déjà franchi un pallier l’été dernier en quittant le LOSC, avec qui il venait de faire le doublé Championnat – Coupe de France et de se qualifier pour la Ligue des champions, pour rejoindre Valence en Espagne, le défenseur central pourrait très vite monter encore d’un cran. Et quel cran, puisqu’à en croire la presse catalane ces derniers jours, le défenseur central aurait tapé dans l’oeil du FC Barcelone, qui règne sur le football européen depuis plusieurs années. Remarqué depuis le début de la saison pour ses excellentes prestations avec le club ché, Rami a fait bonne figure dans les trois rencontres directes face au Barça, le 21 septembre dernier en Liga (2-2) puis ces deux dernières semaines en demi-finale aller-retour de Coupe du Roi, malgré l’élimination des Valencians (1-1, 0-2).

Dans l’ensemble, le Français a effectivement bien résisté aux assauts répétés de Lionel Messi et consorts, faisant grandir l’intérêt barcelonais à son égard. “Ce sont des rumeurs qui tournent ici“, a-t-il confirmé sur RMC. “C’est extraordinaire. C’est flatteur et c’est un honneur pour moi d’être supervisé par un grand club comme ça. Cela reste dans mes ambitions. J’espère continuer à progresser car je sais que j’ai une marge de progression et du travail devant moi pour rejoindre ces grands clubs. Je viens d’arriver, je me sens bien à Valence. J’apprends beaucoup de choses. Je n’ai pas la tête à vouloir partir.” Tout de suite non, mais après l’Euro 2012, qu’il disputera évidemment avec les Bleus s’il n’est pas blessé, qui sait ?

Car si Valence n’est pas vendeur de bonne grâce, le club ché pourrait bien être contraint malgré tout de laisser filer son roc plus tôt que prévu. D’après le journal local Superdeporte, Adil Rami disposerait en effet dans son contrat d’une clause libératoire de 25 millions d’euros, un montant loin de pouvoir effrayer le FC Barcelone, et qui serait qui plus est dégressif au fil du temps. De quoi pousser ses dirigeants à réfléchir sérieusement en cas d’offre d’importance l’été prochain, à moins qu’un nouveau contrat ne lui soit proposé, et que Rami l’accepte. Si Valence reçoit le Sporting Gijon ce dimanche (18h), la prochaine journée enverra les coéquipiers de Jérémy Mathieu au Camp Nou, pour un nouveau duel avec les hommes de Pep Guardiola. Une nouvelle occasion pour Adil Rami de briller devant ses futurs coéquipiers ?