Exclu TM : 4 questions posées à… Santa Cruz !

Après le Bayern Munich, Blackburn et Manchester City, l’attaquant international paraguayen Roque Santa Cruz découvre depuis le début de la saison la Liga avec le Betis Séville. Pour Topmercato, l’ancien prodige sud-américain revient sur sa saison andalouse.

Roque Santa Cruz

Roque Santa Cruz, comment vous sentez-vous depuis le début de votre aventure au Betis Séville ?

Je suis très heureux d’être venu au Betis. Tout se passe pour le mieux, même si je n’ai pas marqué beaucoup de buts (ndlr : 5 buts en 23 rencontres de Championnat) depuis le début de la saison. Je me sens très bien dans cette équipe et j’essaye d’apporter mon expérience à un groupe de joueurs qui est tout de même assez jeune. L’équipe joue bien, mais les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous…

Justement, après un très bon début de saison, le Betis descend peu à peu au classement…

Après une bonne entame de notre part et plusieurs victoires lors des premières journées, nous avons un peu perdu pied, c’est vrai. Nous avons encore une petite marge sur le premier relégable (ndlr : 15ème au classement avec 6 points d’avance sur le Racing Santander, 18ème ), mais nous ne sommes pas encore sauvé. Le groupe a du talent et je suis convaincu que nous arriverons à nous maintenir en Liga.

Vous êtes actuellement prêté par Manchester City avec qui vous êtes encore sous contrat jusqu’en 2013. Est-ce qu’il y a des chances de vous voir prolonger l’aventure avec le Betis ?

Je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait. Je suis heureux ici, j’adore la ville et le club mais c’est à la direction de décider. J’ai encore un an de contrat avec City, et je ne sais pas encore ce qu’ils veulent faire de moi. Je ne me prends pas la tête avec mon avenir pour l’instant. Ma seule préoccupation actuelle est d’aider le Betis à rester en Liga.

Vous êtes l’un des leaders d’une sélection du Paraguay finaliste de la dernière Copa America. À seulement 30 ans, vous avez déjà disputé 3 Coupes du monde…

C’est toujours un honneur pour moi de porter le maillot de mon pays. Même après l’échec lors de la dernière Copa America, je pense que notre équipe reste l’une des meilleures du continent. L’objectif est de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde. Même si notre départ est poussif (ndlr : 1 victoire en 4 rencontres), je reste assez optimiste sur nos chances de qualifications. J’ai envie de vivre mon quatrième Mondial ! (sourire).

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement