Cédric Fauré crève le coeur des Rémois !

Après 4 saisons au Stade de Reims, Cédric Fauré, 33 ans, n’a pas prolongé avec le club champenois et ne connaîtra donc pas les joies de la Ligue 1. Explications.

Cédric Faure

Cédric Fauré quitte Reims au pire des moments. A 33 ans, son expérience (plus de 400 matches professionnels) et son sens du but (15 réalisations en 35 apparitions en L2 la saison dernière) ne seront pas un plus pour le Stade rémois, qui évoluera dans l’Elite la saison prochaine. Un choix surprenant que tente d’expliquer le président des Rouges et Blancs, Jean-Pierre Caillot, sur le site officiel du club.

Fauré, de Toulouse à Reims

Fauré, un nom bien connu dans le football français. Le natif de Toulouse s’illustre du côté du Stadium il y a un peu plus de 10 ans. Lors de la saison 2002-2003, il en devient même l’attaquant vedette, avec la bagatelle de 20 buts inscrits en 36 matches de L2, puis 10 en autant d’apparitions la saison suivante, en L1. Puis vient le temps de Guimgamp et Istres en Ligue 2, Le Mans en Ligue 1 puis Reims à l’été 2006. Quinze buts la première saison, seize la suivante, Fauré est directement adopté en Champagne. Véritable globe-trotter, il s’est essayé à la Haute-Normandie et son club, Le Havre, sans succès. De retour à Reims, Fauré retrouve son rendement et s’impose comme un leader naturel, de part son vécu et sa capacité à débloquer les situations les plus compromises. La saison dernière, Cédric Fauré a été l’un des grands artisans de la montée, avec ses 15 buts marqués. En fin de contrat, le joueur ne rempile pas avec Reims, et pourrait poursuivre sa riche carrière à Lens ou au Standard de Liège.

Caillot, “C’est un crève-coeur”

La non-prolongation de Cédric Fauré répond avant tout à une logique du club et de son président, Jean-Pierre Caillot. Pour remplacer Fauré, ce dernier a opté pour un autre pensionnaire de Ligue 2, Nicolas Fauvergue. “Il faut vraiment faire son rôle de patron dans des cas comme cela (…). D’un côté, tu as beaucoup de respect pour tout ce que Cédric a apporté mais d’un autre côté ton rôle ne consiste pas à prendre une décision par rapport à l’affectif. Ce qui compte c’est l’intérêt du club et dans son intérêt, il fallait envisager ce changement (…). C’est un crève-coeur et s’il y a bien quelqu’un qui doit avoir une statue un jour, Cédric en a le profil. Il a apporté beaucoup, à été rémunéré en conséquence, mais son départ fait de la peine. On avait eu deux négociations longues et dures pour le faire venir et revenir. Une page se tourne mais on n’oubliera jamais ce qu’il a apporté au club”, assure le big boss de Reims avant d’évoquer son successeur, Nicolas Fauvergue : “Il a l’expérience de la Ligue 1 et est en pleine maturité. Il représente l’avenir et est un actif pour le club. Il a 27 ans, l’age qu’avait Cédric quand il nous a rejoint, voilà pourquoi il a été choisi. C’est un choix sportif et une décision prise unanimement.”

Outre Nicolas Fauvergue, Reims enregistre les arrivées de Mohamed Fofana, Grzegorz Kychowiak et Franck Signorino. Voilà un mercato qui commence sur les chapeaux de roues à Reims !

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)