Quel avenir pour Blanc avec les Bleus ?

Alors que l’équipe de France, battue samedi soir à Donetsk par l’Espagne (2-0) en quarts de finale de l’Euro 2012, rentre à la maison, c’est désormais le sort du sélectionneur Laurent Blanc, convoité par Tottenham, qui va bientôt se jouer.

Laurent Blanc

Dans quelques jours, le 2 juillet précisément, Laurent Blanc va fêter ses deux ans à la tête d’une sélection tricolore qu’il avait reprise en main juste après le fiasco de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Douze mois plus tard, les Bleus quittent l’Euro en Pologne et en Ukraine par une élimination au stade des quarts de finale et une défaite logique contre la Roja, une rencontre oscillant entre impuissance à bousculer les champions du monde et d’Europe et déception de ne pas avoir cru suffisamment en ses chances.

Aujourd’hui, au moment de faire le bilan de ces deux années où la France est restée invaincue lors des éliminatoires (pour une série de 23 matches consécutifs), où la France a retrouvé sa place parmi les huit meilleures équipes européennes, où certains joueurs ont parfois retrouvé de l’envie et des couleurs, mais dont le jeu proposé à souvent laissé perplexe, l’avenir de l’ancien technicien des Girondins de Bordeaux devrait rapidement se décider en coulisses.

Blanc plaît à Tottenham

Interrogé à ce sujet en conférence de presse, Blanc a clairement botté en touche : “La déception est palpable au niveau du staff et des joueurs. Il faudra faire le point et l’analyse de cet Euro. C’est un travail normal. On va le faire dans les jours qui arrivent. Il y aura des satisfactions et des déceptions. Vous verrez ce qui se passera par la suite.” La suite ? Pour Le Parisien, il serait prêt à négocier une prolongation d’au moins deux ans, chose qu’il avait jusque-là toujours refuser d’évoquer devant les médias. Mais la Fédération française de football ne se verrait en revanche pas disposer à conserver l’ensemble de son staff.

Autre élément de taille qui pourrait faire pencher la balance, l’intérêt porté depuis quelques jours à son égard par les Spurs de Tottenham, soucieux de trouver rapidement un remplaçant à Harry Redknapp et dont le profil de l’ancien international tricolore intéresse de près. Et ce d’autant plus qu’Andre Villas-Boas a refusé samedi la proposition du club londonien. Reste donc à connaître l’envie réelle de Laurent Blanc : pousser l’aventure jusqu’au Mondial 2014 au Brésil ou reprendre la tête d’un club.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)