L’avenir de Laurent Blanc au coeur du débat

Avant de débuter l’Euro, Laurent Blanc avait bien pris note que le président de la FFF Noël Le Graët ne voulait pas prolonger son contrat avant de voir la performance des Bleus pendant la compétition. Maintenant que cette dernière est connue (élimination en quarts de finale), les deux hommes vont devoir accorder leurs violons pour poursuivre leur collaboration.

Laurent Blanc

Le Graët a obtenu ce qu’il voulait, mais… Après avoir validé son ticket pour l’Euro, l’équipe de France faisait clairement office d’outsider pour ce tournoi. Balayés lors de l’Euro 2008 et le Mondial 2010, les Bleus ne pouvaient évidemment pas prétendre à un statut de favori. Après avoir bien débuté la compétition contre l’Angleterre (1-1) puis l’Ukraine (2-0), les joueurs de Laurent Blanc ont vu leur série de 23 matches sans la moindre défaite s’arrêter net contre la Suède (0-2). Cette piqûre de rappel a fait très mal aux Tricolores et les vieux fantômes de Knysna (Afrique du Sud) sont ressortis du placard. Le parcours s’est finalement arrêté net en quarts de finale (c’était l’objectif à atteindre pour Blanc avant l’Euro) face à la sélection espagnole (0-2) qui a montré sa supériorité sans problèmes.

Comme si la déception sportive ne suffisait pas, les joueurs ont réglé leurs comptes verbalement dans le vestiaire… et en public. Des éléments comme Hatem Ben Arfa et surtout Samir Nasri ont écorné à n’en pas douter leur image au fil des jours et ce ne sont pas leurs performances ultra-décevantes qui ont atténué cela. Après avoir adressé un “Ferme ta gueule” à un journaliste de L’Equipe pour “célébrer” (sic) son but contre les Three Lions, le milieu de terrain de Manchester City a remis le couvert à la suite de la défaite contre les Espagnols. Refusant de parler aux journalistes en zone mixte, l’ex-joueur d’Arsenal et de l’OM a très mal réagi lorsqu’un intervenant lui a dit : “Alors casse toi !”

Voulant régler ses comptes physiquement avec cet intervenant, Samir Nasri s’est déchaîné en lâchant des insultes à tout-va. “Va te faire enculer, va niquer ta mère, sale fils de pute. Va te faire enculer, comme ça tu pourras dire que je suis mal élevé.” Bien évidemment, on est en droit de se demander si le staff de l’équipe de France a bien fait de retenir ce joueur au caractère bien trempé pour l’Euro. Le sélectionneur Laurent Blanc a clairement manqué d’autorité et en parallèle aucun leader n’est sorti du lot au sein du groupe afin de recadrer le joueur âgé de 24 ans avant son énième dérapage. Forcément, Noël Le Graët doit se demander si le Cévenol et ses adjoints seront capables d’éviter cela pour les échéances à venir (éliminatoires du Mondial 2014).

Les prochains jours seront décisifs

Ajoutez à cela, qu’on a vraiment eu du mal à voir se dessiner une équipe-type au cours de ce tournoi européen même si le trio Lloris-Ribéry-Benzema était incontournable en dépit du fait que le Madrilène n’ait pas marqué un seul but. Le poste d’attaquant droit a été successivement occupé par Samir Nasri, Jérémy Ménez, Hatem Ben Arfa puis Mathieu Debuchy sans grand succès… tandis que Mathieu Valbuena rongeait son frein sur le banc. Au sein de l’arrière-garde, personne n’a réussi à se distinguer sérieusement même si Laurent Koscielny, suite à la suspension de Philippe Mexès pour affronter l’Espagne, a réussi à sortir son épingle du jeu contre la Roja. Au poste de latéral gauche, Patrice Evra a débuté la compétition contre l’Angleterre avant d’être relégué sur le banc de touche par Gaël Clichy de façon brutale. Au milieu, tout le monde a eu sa chance (Yohan Cabaye, Yann M’Vila, Alou Diarra, Florent Malouda, Marvin Martin, Samir Nasri) sauf l’infortuné Blaise Matuidi qui a été blessé.

Au final, il est difficile de dire si oui, ou non, Laurent Blanc va poursuivre sa mission à la tête de la sélection tricolore. Hier (dimanche) sur le plateau de Téléfoot, le champion du monde 1998 a souligné que pour l’instant il n’a pas “la tête à ça”. D’après Le Parisien, l’ex-coach de Bordeaux aimerait bien rempiler jusqu’en 2014 car il juge que ses joueurs ont appris beaucoup de choses pendant cet Euro même si ce dernier s’est fini, il faut bien le dire, en eau de boudin. Pour sa part, Noël Le Graët n’a pas pris de décision car il se demande si lui et Laurent Blanc auront “une envie commune” de continuer l’aventure. Le patron de la FFF pourrait suggérer à Laurent Blanc de prolonger son bail sous certaines conditions : un salaire revu à la baisse, un staff moins conséquent sur le plan quantitatif… En cas de refus, des techniciens comme Antoine Kombouaré, Didier Deschamps, Paul Le Guen ou encore Rudi Garcia pourraient être approchés…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)