Neymar, Lacazette, la prestation collective du PSG… les Tops-Flops d’OL-PSG

En clôture de la 8e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain s'est imposé sur la plus petite des marges (1-0) face à l'Olympique lyonnais, dans un Groupama Stadium bruyant. L'équipe de Christophe Galtier est le seul leader de la L1, après le nul de l'OM dans l'après-midi, avec 22 points au compteur, aucune défaite et 7 victoires en 8 rencontres. L'OL, après trois défaites de suite, est 6e.

Lionel Messi Neymar PSG

Les Tops d'OL-PSG

Neymar, au four et au moulin

Pour sa 100e en Ligue 1 (après six ans au club !), le Brésilien Neymar a sorti une belle prestation, ce soir, au Groupama Stadium. Actif, technique, en jambes, l'ancien attaquant du FC Barcelone a brillé, avec une passe décisive d'entrée de jeu (5e) pour son compère Lionel Messi, qu'il a beaucoup trouvé ce soir. Neymar aurait pu marquer lui-même un but, en fin de partie, mais le Brésilien a buté sur Anthony Lopes. Le joueur de 30 ans aurait également pu offrir une seconde passe décisive à l'Argentin, si Lionel Messi n'avait pas vu sa pichenette repoussée sur la ligne par Castello Lukeba, après avoir magnifiquement feinté un défenseur et le portier de l'OL. Plus actif que la Pulga, Neymar est sorti avant la fin de la rencontre.

La prestation collective du PSG

Surtout en première mi-temps, certes, mais le Paris Saint-Germain a nettement montré sa supériorité sur l'OL (et la Ligue 1 ?), avec une maîtrise du ballon et du tempo, des enchaînements rapides entre les trois stars de devant (Neymar, Lionel Messi, Kylian Mbappé), faisant craindre un danger collectif permanent sur la défense lyonnaise, ce dimanche soir. Preuve en est, le but du Paris Saint-Germain, à la 5e minute de jeu, par Lionel Messi, après une action collective parisienne composée de plus de 20 passes consécutives. Par séquence, le PSG a été impressionnant.

L'ambiance au Groupama Stadium

On ne sait pas si les micros du diffuseur, Prime Video, étaient très proches des tribunes ou non, mais le stade de l'OL, le Groupama Stadium, est apparu chauffé à blanc pour cette affiche de la Ligue 1 face à l'ogre parisien. Sous les yeux du futur propriétaire majoritaire de l'OL, l'Américain John Textor, présent en tribunes, les supporters lyonnais n'ont cessé de chanter toute la partie, pour pousser les leurs vers le but parisien, malgré l'ouverture du score rapide du PSG (5e), qui aurait pu les réduire au silence.

Alexandre Lacazette, le général a mené ses troupes

Satisfaction du soir coté lyonnais : Alexandre Lacazette. Le capitaine de Lyon, associé à Moussa Dembélé en attaque, a joué plus bas que son compère. Décrochant souvent, Alexandre Lacazette, s'il n'a personnellement pas eu beaucoup d'occasion, a éclairé le jeu de son équipe, notamment par quelques passes sur les ailes bien senties. L'ancien Gunner a également bien aidé son équipe en défense, en piquant quelques ballons chauds dans les jambes parisiennes.

Les Flops d'OL-PSG

Pari perdu pour Peter Bosz

Mis sous pression dans la semaine par sa direction, Vincent Ponsot en tête, Peter Bosz a mis en place ce soir un 4-4-2, avec deux pointes (Moussa Dembélé, Alexandre Lacazette) et deux ailiers offensifs (Karl Toko Ekambi, Tetê). Ambitieux, surtout face à Paris. Sauf que face à un PSG bien supérieur, l'OL a largement été dominé en première période, en laissant la balle au PSG contrairement à son habitude (34 % de possession). En seconde période, Johann Lepenant a pris la place de Corentin Tolisso au milieu, et l'OL a été moins en difficulté défensivement. Mais avec autant d'attaquants sur le terrain, l'OL n'a pas mis en danger plus que de raison la défense du PSG, surtout en 2e période (4 tirs seulement, aucun cadré). Décevant.

Mbappé, une copie brouillonne

Si l'entame de la partie, et globalement la première mi-temps du PSG, a pu laisser penser que Kylian Mbappé était au niveau, ce soir, de ses deux compères d'attaque, Neymar et Lionel Messi, il n'en fut rien. Kylian Mbappé, qui a touché de nombreux ballons (62), ne les a pas tous mis à profit, a été brouillon offensivement, et surtout peu lucide en deuxième période, au moment d'enfoncer le clou face à l'OL. Certes victime d'une certaine apathie parisienne en deuxième période, l'attaquant français a perdu beaucoup de ballon en jouant seul, et a mal exploité quelques contres en 2e mi-temps, notamment au moment de servir Achraf Hakimi, esseulé, autour de la 70e. Mais Kylian Mbappé s'est emmêlé les pinceaux, et a buté sur son défenseur, sans lever la tête.