Groupe A (Coupe du monde 2022) : favoris, analyse et calendrier

Pays-hôte de la Coupe du monde 2022, le Qatar figure dans le groupe A aux côtés des Pays-Bas, favoris, du Sénégal, outsider, et de l’Equateur. Présentation, analyse et calendrier coupe du monde 2022, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette poule.

Commençons par la présentation du groupe A de la Coupe du monde 2022.

Sadio Mané, Sénégal, CAN 2022

L’enjeu du Groupe A de la Coupe du monde 2022 : jusqu’où peut aller le Sénégal ?

Quart de finaliste surprise en 2002 puis décevant éliminé dès la phase de groupes en 2018 (car devancé par le Japon au… classement du fair-play !), le Sénégal aborde son 3e Mondial avec un costume bien différent. D’abord parce que les Lions de la Teranga sont champions d’Afrique en titre, ensuite parce qu’ils ont éliminé la redoutable Egypte en barrages, et enfin parce qu’ils disposent d’un effectif assez impressionnant (Edouard Mendy, Kalidou Koulibaly, Sadio Mané pour ne citer qu’eux) qui se connaît sur le bout des doigts puisque le sélectionneur Aliou Cissé est en fonction depuis 2015.

Le sacre à la CAN en février dernier a fait tomber une barrière psychologique puisqu’il s’agissait du premier titre majeur de l’histoire du football sénégalais et les Lions débarquent au Qatar en portant quasiment les espoirs de tout un continent. Ces derniers temps, ils ont admirablement bien géré la pression inhérente à leur nouveau statut. A priori, les Pays-Bas sont un cran au-dessus, le Qatar plusieurs crans au-dessous et la qualification devrait principalement se jouer face à l’Equateur. Ensuite ? Tout est possible, y compris une fabuleuse épopée comme en 2002.

L’ambition des Pays-Bas

De retour après avoir manqué la précédente édition, les Oranje ont plutôt été gâtés lors du tirage au sort en héritant de ce groupe A relativement à leur portée où ils se détachent assez clairement. On peut considérer qu’on assiste globalement à un retour en forme des Bataves ces dernières années après leur traversée du désert entre 2016 et 2018, mais le fiasco de l’Euro 2020 a prouvé que ce sursaut est relatif avec l’élimination dès les 8es de finale contre la République Tchèque (0-2).

Depuis cet échec, le retour aux affaires du sélectionneur Louis van Gaal a tout de même eu un effet très positif puisque les Néerlandais sont invaincus sous ses ordres. Ils ont terminé en tête d’un groupe de qualification relevé comprenant la Turquie et la Norvège et ont humilié la Belgique 4-1 à Bruxelles en juin en Ligue des Nations. Avec Matthijs de Ligt, Frenkie de Jong et Memphis Depay, très prolifique en sélection (co-meilleur buteur européen des qualifications avec 12 buts), ils possèdent un joueur majeur par ligne et peuvent compter sur l’apport de la génération montante comme Steven Bergwijn et Cody Gakpo. De quoi voir la vie en oranje ?

Memphis Depay Pays-Bas

L’Equateur, poil à gratter ou futur flop ?

Absente en 2018, El Tri fait son retour en force après avoir terminé 4e des qualifications en Zone Amérique du Sud, ce qui n’est jamais une mince affaire. En effet, seuls le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay ont fini devant les hommes de Gustavo Alfaro, qui ont donc devancé le Pérou, la Colombie et le Chili, soit de plus gros morceaux sur le papier.

Cette performance invite forcément au respect, même s’il faut avouer que les Equatoriens n’ont pas spécialement impressionné lors de la dernière Copa America en terminant 4es de leur groupe derrière le Brésil, le Pérou et la Colombie sans remporter le moindre match, avant se faire surclasser par l’Argentine en quarts de finale (0-3). L’affaire Byron Castillo, attaquant de la Tri accusé par le Chili d’être de nationalité colombienne et d’utiliser une fausse identité, a fait planer jusqu’au bout un risque de disqualification sur l’Equateur mais la FIFA a finalement tranché en sa faveur.

Le Qatar, l’inconnue

Que penser du pays-hôte, qui va découvrir le Mondial ? D’un côté, il y a une évidente impression de montée en puissance sur les dernières années, avec le premier sacre de l’histoire en Coupe d’Asie des nations en 2019 puis le parcours jusqu’en demi-finales de la Coupe Arabe de la FIFA en décembre 2021, certes bien aidé parfois par un «arbitrage maison». Depuis des années, tout est pensé pour que cette équipe atteigne son zénith en cette fin d’année 2022, à l’image de la politique de naturalisation des joueurs étrangers comme l’Algérien Boualem Khoukhi et le Franco-Algérien Karim Boudiaf, spécialement recrutés très jeunes et internationaux qataris depuis 9 ans désormais !

Néanmoins, les résultats face aux sélections issues d’autres continents sont assez inquiétants : la Serbie à deux reprises et l’Irlande ont infligé un 4-0 aux hommes de Félix Sánchez Bas en 2021, le Portugal s’est aussi imposé 3-1 et 3-0 et la récente déroute 3-0 contre la Croatie U23 interpelle. Comme l’Afrique du Sud en 2010, l’unique précédent dans l’histoire, l’aventure risque de s’arrêter dès la phase de groupes pour le pays-hôte…

Groupe A Coupe du monde 2022 – Leur historique au Mondial :

  • Equateur : 4e participation, dont un 8e de finale en 2006.
  • Qatar : 1ère participation.
  • Sénégal : 3e participation, dont un quart de finale en 2002.
  • Pays-Bas : 11e participation dont trois défaites en finale en 1974, 1978 et 2010.

Le calendrier du Groupe A de la Coupe du monde 2022

Dimanche 20 novembre

  • 17h, Qatar 0–2 Équateur, au Al Bayt Stadium

Lundi 21 novembre

  • 17h, Sénégal 0–2 Pays-Bas, au Al Thumama Stadium

Vendredi 25 novembre

  • 16h, Qatar 1–3 Sénégal, au Al Thumama Stadium
  • 19h, Pays-Bas 1–1 Equateur, au Khalifa International Stadium

Mardi 29 novembre

  • 18h, Qatar – Pays-Bas, au Al Bayt Stadium
  • 18h, Équateur – Sénégal, au Khalifa International Stadium

Le classement du Groupe A de la Coupe du monde 2022

Groupe A
# Equipe J V N D +/- Points
1

Pays-Bas

3 2 1 0 4 7
2

Sénégal

3 2 0 1 1 6
3

Équateur

3 1 1 1 1 4
4

Qatar

3 0 0 3 -6 0

La star du Groupe A de la Coupe du monde 2022 : Sadio Mané

Elu Joueur africain de l’année pour la deuxième fois consécutive au mois de juillet et prétendant très crédible au podium du Ballon d’Or, l’attaquant de 30 ans vient de vivre son heure de gloire en sélection en transformant le tir au but victorieux en finale de la CAN (au terme d’une compétition qui l’a vu briller) puis en barrages du Mondial, à chaque fois aux dépens de son ex-coéquipier, l’infortuné Mohamed Salah. Le Lion a ainsi réussi là où la génération 2002 avait échoué : offrir un titre au Sénégal. Si le talent du natif de Bambali n’est plus à prouver, ses premiers pas mitigés au Bayern Munich sèment un petit doute sur sa forme actuelle après une saison XXL avec Liverpool.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement