PSG : Pérez charge Al-Khelaïfi sur fond de Super League

Nasser Al-Khelaïfi a la double casquette de président du Paris Saint-Germain et également de chef de l'ECA (Association européenne des clubs). Lors de l'assemblée annuelle du Real Madrid, Florentino Pérez a lancé quelques piques à l'ex-joueur de tennis qatari.

Nasser Al-Khelaïfi Florentino Pérez PSG Real Madrid

Grand promoteur et défenseur de la Super League, compétition brièvement créée qui avait pour but de remplacer la Ligue des Champions de l'UEFA, Florentino Pérez continue d'évoquer son grand cheval de bataille en public et devant la presse. L'Espagnol a notamment regretté que les opposants à la Super League ne voient pas l'aide financière qu'elle pourrait apporter aux clubs engagés : “Ils ne veulent pas qu'on débatte de la situation financière des clubs, quand beaucoup en Europe sont en déficit. La Super League n'a jamais été fermée sur un format concret. On pense qu'il peut varier en fonction des contextes. L'objectif, c'est de moderniser le foot.”

Soutenu notamment par le FC Barcelone et la Juventus dans le projet Super League, Florentino Pérez a ensuite ironisé sur le président du PSG et de l'ECA, grand opposant à cette nouvelle compétition : “Nasser Al-Khelaïfi a dit que le Real Madrid poussait pour la Super League parce qu'il avait peur de la concurrence. Peut-être qu'il faut lui rappeler qui est le Real Madrid, le club le plus titré de l'histoire.” Une punchline applaudit par le public présent.

Pérez pense à la jeunesse

Le président du Real Madrid cherche avant tout, via ce format, à relancer l'intérêt de la jeune génération pour le football : “Les jeunes aujourd'hui veulent un produit de qualité, ce que le foot actuel ne leur propose pas. Les compétitions actuelles ne sont pas bien organisées, et il n'y a que les phases finales qui sont intéressantes. C'est indispensable d'offrir des matchs de qualité aux fans toute l'année. La réforme de la Ligue des Champions ne va pas dans le bon sens. Le foot est malade. Les jeunes perdent l'intérêt pour le foot. Il faut inverser la tendance avant qu'il ne soit trop tard. Les nouvelles générations préfèrent d'autres spectacles, comme les plateformes de streaming ou les jeux vidéo. (…) Je respecte les championnats nationaux, mais les grands championnats doivent proposer des matchs qui attirent de nouveau les jeunes tout au long de l'année.”

Reste à voir si Florentino Pérez et ses soutiens vont réussir à imposer une seconde fois la Super League, qui avait soulevé une vague de protestation des fans dans toute l'Europe lors de son lancement.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement