Groupe G (Coupe du monde 2022) : favoris, analyse et calendrier

Comme en 2018, le Brésil, la Suisse et la Serbie se retrouvent dans le même groupe à la Coupe du monde 2022 avec cette fois le Cameroun à la place du Costa Rica. Présentation, analyse et calendrier coupe du monde 2022, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette poule G.

Débutons par une petite présentation équipe par équipe de ce groupe.

Karl Toko-Ekambi, match Cameroun-Comores

L’enjeu du Groupe G de la Coupe du monde 2022 : le Cameroun peut-il éviter une nouvelle humiliation ?

Le temps où le Cameroun devenait la première équipe africaine à se qualifier pour les quarts de finale du Mondial, en 1990, semble décidément bien loin… Lors de leurs deux dernières participations à la grande fête du football, les Lions Indomptables ont été éliminés au premier tour avec un bilan de zéro pointé. En 2014, outre les résultats en berne, l’aventure a particulièrement mal tourné avec des déboires en série : une affaire de primes qui a retardé le départ de l’avion, l’altercation en plein match entre Benoit Assou-Ekotto et Benjamin Moukandjo, le coup de coude d’Alex Song sur un adversaire…

Cette époque est bien lointaine mais les doutes qui entourent la sélection camerounaise sont toujours réels. Après l’échec en demi-finales de leur CAN à domicile, Samuel Eto’o, devenu président de la Fédération, a décidé de remplacer le sélectionneur Toni Conceição par Rigobert Song. Sous les ordres de l’ancien défenseur, les Lions Indomptables ont réalisé un authentique exploit en renversant l’Algérie en barrages du Mondial (0-1, 1-2 ap) au terme d’une soirée durant laquelle l’arbitrage a beaucoup fait parler…

Avec André Onana, André-Frank Zambo Anguissa, Karl Toko-Ekambi ou encore Eric-Maxim Choupo-Moting, les Camerounais ne manquent pas de talent. Mais les capacités de tacticien de Song sont parfois mises en cause, et la tournée de préparation en Asie a viré au fiasco avec des défaites coup sur coup et sans marquer contre l’Ouzbékistan (0-2) et la Corée du Sud (0-1) qui ont renforcé les doutes dans la dernière ligne droite avant le Mondial. Eto’o a fixé l’objectif : devenir la première équipe africaine à atteindre la finale d’un Mondial. Ses héritiers partent de loin…

Enfin l’année du Brésil ?

Dernière sélection non-européenne à avoir remporté la compétition, en 2002, le Brésil fait chaque année figure d’épouvantail puis il finit généralement par décevoir. Rarement pourtant la Seleção a semblé aussi complète que l’équipe actuelle. Neymar, de retour à une superbe forme avec le Paris Saint-Germain, et Vinicius, qui a enfin franchi un cap au Real Madrid, seront les stars d’une sélection qui s’appuie aussi sur Alisson, Marquinhos, Thiago Silva, Casemiro, Lucas Paqueta, Bruno Guimaraes, Fabinho, Richarlison ou encore Raphinha.

Au-delà de cet effectif impressionnant, les hommes de Tite ont marqué les esprits récemment avec des cartons contre le Ghana (3-0) et la Tunisie (5-1), soit deux équipes qui seront au Qatar. La place de finaliste de la Copa America 2021 (défaite en finale contre l’Argentine) et la première place dans les éliminatoires du Mondial en Zone Amérique du sud, sans la moindre défaite, confirment la forme actuelle des Auriverde, qui viseront beaucoup mieux que leur élimination en quarts de finale de la précédente édition, contre la Belgique (1-2).

La Suisse pour confirmer

Parvenus à se hisser jusqu’en 8es de finale des deux dernières éditons, au nez et à la barbe de la Serbie en 2018, les Helvètes auront à cœur d’enchaîner. Depuis qu’elle a éliminé l’équipe de France en 8es de finale du dernier Euro (avant de se faire sortir par l’Espagne aux tirs au but au tour suivant), le regard posé sur la Nati n’est forcément plus le même.

Malgré le changement sur le banc où Murat Yakin a succédé à Valdimir Petkovic après l’Euro, la dynamique reste positive et la bande à Xherdan Shaqiri, Granit Xhaka et Breel Embolo a notamment tenu tête à l’Italie à deux reprises pour devancer les champions d’Europe en tête du groupe éliminatoire au Mondial et ainsi décrocher une qualification directe ! Les récentes victoires contre le Portugal et l’Espagne en Ligue des Nations témoignent de la qualité de cette équipe.

L’histoire se répète pour la Serbie ?

Eliminée en phase de poules lors de ses trois dernières participations et à nouveau absente du dernier Euro, la Serbie rêve de renouer avec son glorieux passé. Pour se donner des raisons d’y croire, les hommes de Dragan Stojković n’auront qu’à repenser aux éliminatoires, qui les ont vus devancer le Portugal en tête du groupe en terminant invaincus (un nul et une victoire contre les Lusitaniens), ou encore à leurs récentes prestations en Ligue des Nations qui leur ont permis de devancer la Norvège d’Erling Haaland, la Slovénie et la Suède pour être promus en Ligue A. Aved Dušan Vlahović, buteur attitré de la Juventus Turin, le milieu Filip Kostic, fraîchement recruté par le club italien, ou encore le milieu de la Lazio Rome, Sergej Milinković-Savic, cette sélection a du talent à revendre et devrait avoir une carte à jouer dans un groupe finalement assez ouvert derrière le Brésil.

Neymar, Vinicius, Brésil

Groupe G Coupe du monde 2022 – Leur historique au Mondial :

  • Brésil : 22e participation ; 5 fois vainqueur en 1958, 1962, 1970, 1994, et 2002.
  • Cameroun : 8e participation ; quart de finale en 1990.
  • Serbie : 13e participation ; 4e en 1930 et 1962
  • Suisse : 12e participation ; quart de finaliste en 1934, 1938 et 1954.

Le calendrier du Groupe G de la Coupe du monde 2022

Jeudi 24 novembre

11h, Suisse 1–0 Cameroun, au Al-Janoub Stadium

20h, Brésil 2–0 Serbie, au  Lusail Stadium

Lundi 28 novembre

11h, Cameroun 3–3 Serbie, au Al-Janoub Stadium

17h, Brésil 1–0 Suisse, au Stadium 974

Vendredi 2 décembre

20h, Cameroun 1–0 Brésil, au  Lusail Stadium

20h, Serbie 2-3 Suisse, au Stadium 974

Le classement du Groupe G de la Coupe du monde 2022

Groupe G
# Equipe J V N D +/- Points
1

Brésil

3 2 0 1 2 6
2

Suisse

3 2 0 1 1 6
3

Cameroun

3 1 1 1 0 4
4

Serbie

3 0 1 2 -3 1

La star du Groupe G de la Coupe du monde 2022 : Neymar

Et si c’était enfin son année ? En tout cas, l’attaquant du PSG fait tout pour. Déjà en grande forme, le Brésilien a l’esprit totalement focalisé sur le Mondial et il a retrouvé un visage véritable rayonnant dans le jeu, que ce soit en club ou en sélection. Entre sa blessure au dos contre la Colombie en quarts de finale de l’édition 2014, qui a contribué au cauchemar vécu par son pays à domicile, et l’élimination précoce en quarts de finale contre la Belgique (1-2) lors de la précédente édition, le Ney a certainement conscience que le compte n’y est pas et qu’il doit casser la baraque cette année pour marquer de son empreinte l’histoire du Mondial.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement