PSG : Neymar à Barcelone…Le Brésilien risque très gros !

Comme attendu, Neymar est arrivé à Barcelone pour le début ce lundi d’un procès pour corruption et malversations présumées autour de son transfert au FC Barcelone en 2013. Les débats vont durer jusqu'au 31 octobre.

Neymar, PSG Paris Paris Saint-Germain

Au lendemain du Classico remporté par le Paris Saint-Germain dimanche soir (1-0) au Parc des Princes et au cours duquel il a inscrit l’unique but de la rencontre, l’international brésilien s’est bel et bien présenté devant le tribunal de Barcelone ce lundi matin, comme l’avait réclamé le ministère public. La star du PSG va devoir livrer sa version des faits au même titre que le FC Barcelone. Parmi les huit autres accusés figurent les parents du joueur, deux ex-présidents du FC Barcelone (Sandro Rosell et Josep María Bartomeu) et un ancien dirigeant de Santos (Odilio Rodrigues Filho). Le club brésilien est également poursuivi tout comme l'entreprise fondée par les parents de Neymar pour la gestion de sa carrière.

Ce que risque Neymar…en théorie

Le ministère public réclame une peine de deux ans de prison et une amende de 10 millions d'euros contre le Brésilien pour les faits qui lui sont reprochés. Mais la star de la Seleçao n’ira jamais derrière les barreaux, même en cas de condamnation ferme dans la mesure où les peines de moins de deux ans ne sont pas exécutées en Espagne. En revanche, on imagine mal Neymar échapper à une lourde sanction financière. Parmi les témoignages les plus attendus de cette quinzaine, on retrouvera dès mardi celui de Florentino Pérez. L'accusation a appelé à témoigner le président du Real Madrid qui interviendra par vidéoconférence pour expliquer pourquoi, selon lui, l'accord secret passé deux ans avant ce transfert entre le clan Neymar et le Barça a empêché d'autres clubs de s’immiscer dans ce dossier.

Neymar à la barre !

Le meneur de jeu du PSG devra lui aussi témoigner devant le tribunal. Cette audition devrait intervenir vendredi ou une semaine plus tard en fin de procès selon l’évolution des débats. La société d'investissement brésilienne DIS avait porté l'affaire devant la justice en 2015, estimant avoir été lésée dans le transfert de l'attaquant. Cette société, détentrice de 40% des droits économiques du joueur à l’époque, affirme que le Barça, Neymar et le Santos FC se sont alliés pour dissimuler le montant réel de l'opération. Les avocats de Neymar assurent que leur client n'a commis aucun délit et était tout à fait en droit de percevoir les 40 millions d'euros reçus au titre de prime à la signature.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement