Rétro Coupe du monde : Le jour où Graham Poll adressa 3 cartons jaunes au même joueur (2006)

Les règles disciplinaires au football sont assez simples. Si un joueur enfreint la règle, il reçoit un carton jaune en guise d'avertissement. Si ce même joueur commet une seconde infraction, il reçoit à nouveau un carton jaune, synonyme  de rouge et de renvoi immédiat au vestiaire. Parfois en revanche, il semblerait que trois cartons jaunes puissent être donnés à la même personne avant de sortir le rouge ! En vérité, il s’agit là d’une grossière erreur qui ne s'est produite qu'une seule fois dans toute l'histoire de la Coupe du monde. Ce moment insolite, nous le devons à l’arbitre anglais Graham Poll.

Graham Poll, arbitre

Bien qu'il ait été un arbitre de renom en Premier League, il reste pour beaucoup “l’arbitre aux trois cartons jaunes”. Car si l’erreur est humaine, elle devient nettement moins pardonnable lorsqu’elle est commise sur la plus grande scène du football, à savoir la Coupe du monde. Cette bourde monumentale fut commise en 2006 au cours d’un match entre l'Australie et la Croatie, et c'est quelque chose que les fans de football n'oublieront jamais.

Graham Poll commit cette erreur lors de la dernière journée des phases de groupes, alors que les deux équipes tentaient de se qualifier pour les huitièmes de finale. Le match se termina finalement sur un score de parité (2-2) et l'Australie se qualifia. Au bout du compte, l’élimination des Vatreni fut une bénédiction, puisque l’erreur de Poll concernait un joueur croate. Sinon, vous imaginez la polémique ?

L’essentiel est dit, mais ce match révèle certains détails intéressants que nous nous sommes attachés à mettre en lumière.

Graham Poll, un arbitre de renom

Avant d’aborder en détail l’histoire des trois cartons jaunes, il faut d’abord revenir sur ce qui a fait de Graham Poll un arbitre de renom. Après tout, il reste l'un des arbitres les plus décorés de l’histoire et fut l’un des plus respectés sur le terrain, du moins jusqu'à ce qu'il commette cette erreur lors de la Coupe du monde 2006. Avant cela, Poll eut une brillante carrière d'arbitre en Angleterre. Il participa aux débuts de la Premier League en ayant été présélectionné pour arbitrer des matchs de haut niveau en 1993. Avant cela encore, il avait arbitré des matchs de l’ancien championnat britannique appelé à l'époque «First Division».

Bien entendu, sans ses antécédents d'arbitre à succès, sa nomination dans la liste très restreinte des arbitres de Premier League aurait été grandement compromise. Au fil des ans, Graham Poll parvint à bâtir une solide réputation et sa légitimité au sein de l’élite n'était plus à remettre en question. Au terme d’un parcours qui force le respect, l’homme comptait tout de même plus de 1 500 matchs arbitrés à son actif en 26 ans de carrière. À ses débuts d’ailleurs, il n’était qu’arbitre assistant et seuls son très grand dévouement et ses compétences lui permirent d'être promu au poste d’arbitre central .

En 1996, Graham Poll fut nommé dans la liste des arbitres internationaux de la FIFA. Naturellement, cette nomination lui permit d'arbitrer des matchs de la Coupe du monde et notamment celle de 2006. Avant cette édition, il avait eut également l'occasion d'arbitrer des matchs du Mondial 2002 en Corée et au Japon. Malheureusement à cause de sa fameuse erreur d’arbitrage, lors du match Croatie – Australie, le Britannique annonça sa retraite internationale.

Le récit carton par carton

Nous-y voilà ! Après avoir décrypté le contexte et évoqué la brillante carrière de Graham Poll dans ses grandes lignes, nous pouvons essayer de comprendre dans quelles circonstances furent attribuées ces fameux 3 cartons.

Le principal intéressé était le défenseur croate, Josip Šimunić. Le joueur épargné n’avait pourtant rien fait pour induire Graham Poll en erreur et, par conséquent, le considérer comme un génie maléfique serait complètement erroné. Pourtant, quelque chose chez ce joueur avait bel et bien semé la confusion chez Graham Poll, et c’est ce sur quoi nous reviendrons un peu plus tard.

Le premier carton jaune

C'est à la 61e minute que Monsieur l’arbitre sortit le premier carton jaune contre Šimunić. Cet avertissement fut donné après un duel mal négocié avec un des Socceroos. Pour vous assurer de ne pas perdre le fil, mémorisez bien ce premier ce carton.

Car, à partir de là évidemment, les problèmes commencèrent. En théorie, Šimunić jouait avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête puisqu’après avoir été averti une première fois, toute erreur de nouveau sanctionnée serait synonyme d’expulsion. Pour autant Šimunić, commit une nouvelle faute et sembla bénéficier d’un joker supplémentaire.

Le deuxième carton jaune

Dans les derniers instants de jeu, après un contact trop appuyé, Poll sorti de sa poche un deuxième carton jaune pour l’adresser à Šimunić. Et, comme tout bon arbitre, il nota le nom et le numéro de maillot du joueur sur le carton avant de le remettre dans sa poche. À la grande stupeur des joueurs, des spectateurs du stade et des téléspectateurs du monde entier, Poll ne sortit aucun carton rouge.

À ce stade, Šimunić semblait échapper complètement à la règle en raison d'une erreur majeure de Graham Poll. Le Croate n’aura pourtant pas longtemps profité de cette faveur hasardeuse, puisqu’au bout du compte, il fut expulsé à la suite d'une troisième faute sanctionnée. Pourtant lorsque Poll se décida à sortir le carton rouge, il ne s'était toujours pas rendu compte de l'énorme erreur qu'il venait de commettre…

Le troisième carton jaune

Pour passer à travers les mailles du filet après avoir été sanctionné à deux reprises sans être expulsé, tout bon esprit aurait continué de jouer en faisant profil bas. Pourtant là encore, Šimunić n'a pas tout à fait suivi ce schéma de pensée. Au lieu de ça, il a continué à protester contre la décision de l’arbitre en allant même jusqu’à le bousculer, ce qui en soi, constitue une autre faute sanctionnable. Pour cette raison uniquement, Poll fouilla dans sa poche afin de sortir un troisième carton jaune contre le numéro 3, suivi cette fois d’un carton rouge qu'il brandi devant son visage pour lui signifier l'expulsion. À ce stade en revanche, le mal était déjà fait puisque l’institution et le monde entier furent témoin d’une série déconcertante de trois cartons jaunes.

Comment est-ce arrivé ?

Jusqu’au coup de sifflet final, Graham Poll ne réalisa pas ce qu'il avait fait. Après avoir constaté son erreur, il demanda immédiatement son retrait du tournoi et son retour en Angleterre. Sa décision fut évidemment respectée par la FIFA, mais une question restait encore sans réponse : comment avait-t-il réussi à sanctionner trois fois le même joueur ? Croyez-le ou non mais en vérité, il s’agissait plus d’un concours de circonstances que d'une erreur épique d'arbitrage.

Questionné après le match, Poll expliqua le pourquoi du comment. Dans les faits, il utilisa un système de notation en deux colonnes correspondant aux deux équipes. Dans chaque colonne, il écrivait les noms et numéros des joueurs sanctionnés. Par pure coïncidence, il se trouve que Šimunić vécut en Australie depuis sa naissance jusqu’à ses 19 ans et qu’à l’évidence, il parlait parfaitement anglais avec un accent très australien.

Dans le feu de l'action, Graham Poll avait ainsi noté le premier avertissement pour le compte du numéro 3 adverse, à savoir Craig Moore. Bien sûr, la couleur des maillots aurait dû suffire à dissocier distinctement les deux camps mais de façon relativement compréhensible, l’arbitre fut induit en erreur au beau milieu d’une confrontation capitale et extrêmement animée.

Vu de cet angle, l’erreur semble tout de même pardonnable même si l’on pouvait légitimement penser qu'un arbitre avec autant d’expérience se devait forcément d’éviter une telle bourde. Quoi qu'il en soit, cette anecdote survenue dans le temps additionnel de la rencontre n’eut aucune conséquence dramatique puisque les Australiens se qualifièrent, et que l’expulsion de Šimunić ne fut retardée qu'un court instant !

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement