Coupe du monde 2022 : cette photo d’Infantino qui créé la polémique

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, créé la polémique. Le patron du football mondial s'est affiché tout sourire aux côtés de la ministre allemande de l'Intérieur, qui portait le brassard “One Love” pourtant interdit pendant la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Gianni Infantino, FIFA

Gianni Infantino fait décidément énormément parler. Après sa réponse hallucinante sur les nombreuses critiques entourant l'organisation par le Qatar de la Coupe du monde 2022, le président de la FIFA suscite cette fois la polémique après la publication d'une photo, relayée par le Mundo Deportivo. Mercredi, pendant le match du groupe E entre l'Allemagne et le Japon (1-2), le dirigeant de 52 ans a pris la pose avec Nancy Faeser, la ministre allemande de l'Intérieur. Jusque-là pas de quoi faire le buzz. Problème, l'Italo-Suisse était tout sourire en montrant du doigt le brassard arc-en-ciel porté par la femme politique, et ce alors que la FIFA n'a pas donné l'autorisation à plusieurs sélections du Mondial d'étrenner ce brassard “One Love”.

Ces sélections qui vont se sentir lésées

Ce double discours de l'instance mondiale risque d'entraîner de vives réactions chez les nations qui souhaitaient voir leurs capitaines s'afficher avec les couleurs de l'arc-en-ciel, en soutien à la communauté LGBT opprimée sur le sol qatari. Pour rappel, sur ordre de la FIFA, sept sélections européennes – l'Angleterre, le Pays de Galles, la Belgique, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse – ont fini par y renoncer. Lundi dernier, avant le premier match des Bleus contre l'Australie (4-1), Hugo Lloris avait justifié son refus de porter ce brassard. “J'ai envie de dire que la FIFA organise la compétition, définit un cadre, des règles. Nous joueurs, ce qu'on nous demande, c'est de jouer au football et de représenter au mieux nos pays sportivement. Je préfère rester dans mon cadre, celui de joueur et de compétiteur. Effectivement, il y a différentes causes qui sont louables, qu'il faut soutenir. La FIFA décide de l'organisation.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement