Un gardien héroïque, le récital de Modric, le cauchemar de Marquinhos… Les Tops et les Flops de Croatie-Brésil

Encore si vaillante face au Brésil, la Croatie s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde au bout de la séance de tirs au but (1-1/4-2). Absolument exceptionnel dans son but, Dominik Livakovic a sorti une prestation hors norme. Voici les Tops et les Flops de cette rencontre entre la Vatreni et la Seleção.  

Les Tops de Croatie-Brésil

Livakovic, rempart quasi infranchissable

Il a longtemps maintenu son équipe à flot dans un match à grande intensité. Comme depuis le début du tournoi, le portier du Dynamo Zagreb a réalisé une performance de très haute volée. Durant 105 minutes, il a écœuré les attaquants de la Seleção par ses parades à répétition (11 arrêts réalisés au total). Face à Neymar, le gardien de 27 ans a tout de même été contraint de s'incliner pour la première fois de la soirée lors de la prolongation. Il sauve ensuite une balle de match dans les ultimes instants de la partie et sort le premier des tirs au but brésiliens. Dominik Livakovic est ce soir le héros de tout un pays et déjà l'une des plus belles révélations de cette Coupe du monde.

Un Dieu nommé Luka Modric

Tout comme le bon vin, il semblerait que Luka Modric gagne en qualité avec le temps. À 37 ans, la légende du Real Madrid est encore au sommet de son art. Il est la pièce centrale de cette équipe si bien construite. Ses qualités balle au pied sont évidemment connues de tous mais il est toujours si plaisant d'admirer un joueur aussi hors-norme.

Le récital du trio croate

Le trio formé de Luka Modric, Mateo Kovacic et Marcelo Brozovic a régalé grâce à sa remarquable maitrise technique. La bataille du milieu de terrain a clairement été remportée par les Croates. Lucas Paqueta et Casemiro ont beaucoup souffert dans les duels et ne sont pas parvenus à se montrer tranchants.

La révélation Juranovic

Alors que Josko Gvardiol avait attiré l'attention des caméras depuis le début du Mondial, la lumière est cette fois-ci venue du côté droit. Le jeune Josip Juranovic a en effet livré une prestation de très haut niveau. Pas vraiment connu du grand public, le joueur du Celtic Glasgow a bluffé tout le monde par son activité débordante. Que ce soit dans sa zone de défense (4 tacles) ou dans la moitié de terrain adverse, le latéral de 21 ans est partout et ne compte jamais ses efforts. Il a quasiment éteint le virevoltant Vinicius tout en se montrant très intéressant d'un point de vue offensif (3 occasions crées).

Les Flops de Croatie-Brésil

Raphinha discret

Après sa très belle prestation face à la Corée du Sud (4-1), Raphinha a montré un visage bien moins emballant contre la Croatie. À l'image de son équipe, le joueur du Barça a eu beaucoup de mal à se mettre en évidence. Avec 31 ballons touchés, dont 9 perdus, en 56 minutes, il n'a pas assez pesé sur la défense croate. L'attaquant catalan n'aura ainsi pas cadré la moindre frappe lors de ce quart de finale, ni réussi le moindre dribble. Il est remplacé peu avant l'heure du jeu par Antony. Malgré 4 titularisations depuis le début du tournoi, Raphinha n'a toujours pas marqué le moindre but dans la compétition.

Kramaric n'a pas pesé

Si le milieu de la Croatie a brillé, son trio d'attaquants s'est montré un peu plus transparent et moins éblouissant. Pour preuve, Alisson Becker a passé une soirée plutôt tranquille. Placé à la pointe de l'attaque de la Vatreni, Andrej Kramaric n'a quasiment jamais réussi à amener un peu de danger dans la surface brésilienne. Il n'aura ainsi touché que 33 ballons en 72 minutes et n'a pas réussi à cadrer la moindre de ses frappes (0,06XG). Le joueur du TSG Hoffenheim illustre malheureusement l'incapacité de cette équipe croate à finir ses actions malgré ses évidentes qualités techniques.

Le cauchemar de Marquinhos

Sa prestation n'est pas catastrophique, bien au contraire. Le défenseur du Paris Saint-Germain a longtemps fait ce qu'il fallait pour repousser les assauts croates. Il n'empêche que le capitaine du club de la capitale est impliqué dans deux très mauvais coups. Il dévie d'abord la frappe de Bruno Petkovic qui permet à la Vatreni d'égaliser en toute fin de match. Quelques minutes plus tard, son tir au but finit sur le poteau de l'incroyable de Dominik Livakovic, un échec cruel qui scelle malheureusement le destin de la sélection auriverde.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement