Messi-Mbappé, duel divin, un scénario fou, fou, fou… Les Tops-Flops d’Argentine-France

Après un match complètement fou (3-3), et dans un stade acquis à la cause de l'Argentine, l'Albiceleste a remporté la finale de la Coupe du monde 2022 lors de la séance des tirs au but (4-2), face à une Équipe de France longtemps dépassée, mais finalement revenue d'entre les morts grâce à la hargne d'un monstrueux Kylian Mbappé.

Lionel Messi Kylian Mbappé Argentine France

Les Tops d'Argentine-France

Messi-Mbappé, duel divin

Le roi Léo a enfin été couronné en Coupe du monde, devant son jeune coéquipier du PSG, Kylian Mbappé. Les deux attaquants du club de la capitale française se sont répondus tout au long de cette finale dantesque, qui a finalement sacré l'Argentine de Lionel Messi, auteur d'un doublé, d'abord sur penalty, son 4e de la compétition, à la 23e minute de jeu, puis à la 109e, quand l'ex-joueur du Barça a bien suivi après une parade d'Hugo Lloris sur un tir de Lautaro Martinez (109e). De son côté, Kylian Mbappé a redonné espoir à la France, sur penalty (80e), puis a fait chavirer les Bleus d'une volée puissante une minute plus tard (81e). Le champion du monde 2018, qui a pris les choses en main dans cette finale, a même eu l'audace de tirer un 2e penalty devant Emiliano Martinez, à la 118e, et de le transformer en inscrivant un triplé, poussant les deux équipes à passer par les tirs au but. Enfin, lors de la séance, les deux Parisiens ont lancé chacun les hostilités en marquant leurs tentatives respectives, avant de laisser leurs coéquipiers décider du sort de cette Coupe du monde. Qui revient donc à l'Argentine (4-2 aux t. a. b.).

Deschamps, coaching (presque) gagnant

Didier Deschamps, qui a reconduit son équipe type en finale de la Coupe du monde 2022 contre l'Argentine, a rapidement compris qu'il s'était trompé. L'ancien coach de l'OM et de Monaco, mené 2-0 par l'Argentine de Lionel Scaloni, a changé ses plans dès la 40e minute de jeu d'une finale qui allait être perdue dans les grandes largeurs, en faisant entrer les offensifs Marcus Thuram et Randal Kolo Muani à la place d'Ousmane Dembélé et d'Olivier Giroud. Belle inspiration de “DD, puisque l'ancien Nantais, remuant, a été l'auteur d'une passe décisive pour Kylian Mbappé (81e), et a globalement livré une très belle prestation. Sans inspiration en 1e mi-temps (0 tir), l'Équipe de France a progressivement repris la main sur le match, en deuxième période, pour finalement revenir dans la partie et emmener l'Argentine jusqu'aux penalties. En fin de contrat avec les Bleus, Didier Deschamps sort grandi d'une finale que le coach perd aux tirs au but.

Un scénario fou, fou, fou

A-t-on assisté à l'une des plus grandes finales de l'histoire de la Coupe du monde, comme le commentateur de TF1, Grégory Margotton, l'a dit à plusieurs reprises durant la retransmission ? Le match, complètement fou, a tout d'abord été largement à l'avantage de l'Argentine. Les coéquipiers de Lionel Messi ont en effet mené la France 2-0 dès 36e minute de jeu. Apathiques, dominés, bousculés, les Bleus se sont réveillés, contre toute attente, en fin de partie, grâce à l'inévitable Kylian Mbappé (80e, 81e), pour pousser le match jusqu'aux prolongations. Durant ces 30 minutes supplémentaires, les Argentins ont repris l'avantage (109e), mais Kylian Mbappé a inscrit son deuxième penalty (118e) pour la France. Indécis, le match aurait pu tourner dans un sens comme dans l'autre durant les prolongations, tant les deux formations ont eu, à tour de rôle, l'occasion de marquer. Randal Kolo Muani (24 ans) a notamment raté la balle de la victoire dans un duel contre Emiliano Martinez, en toute fin de match (120e+2), permettant aux Argentins de finalement s'imposer aux penalties.

Le virevoltant Di Maria

En larmes à plusieurs reprises sur le banc de touche, après sa sortie (64e), Angel Di Maria a finalement pu exulter, quand l'Argentine s'est imposée dans cette finale du Mondial grâce au dernier penalty de German Pezzella. Il faut dire que le joueur de la Juventus, incertain avant la rencontre, a été l'homme fort de son équipe avec le décisif Lionel Messi. L'ancien Parisien, placé à gauche de l'attaque argentine par Lionel Scaloni, a provoqué le premier penalty de la rencontre, avant d'inscrire un but à la 36e. Virevoltant, Angel Di Maria a été à l'origine de nombreuses occasions de son équipe et est apparu comme une menace particulièrement importante pour la défense des Bleus. Son remplaçant, Marcos Acuña, a été nettement en deçà d'Angel Di Maria, ce qui a pu aider les Bleus à revenir dans cette finale, en fin de deuxième mi-temps.

Les Flops d'Argentine-France

Le malheureux Dembélé

Titularisé dans le couloir droit de l'Équipe de France, Ousmane Dembélé a vécu un calvaire durant les quelques minutes que le Barcelonais a passées sur le pré (40). Le Barcelonais, peu trouvé par ses partenaires (17 ballons touchés) et inefficace (7 perdus), n'a pas fait de différences et a été imprécis dans ses dribbles. L'ailier de 25 ans a surtout concédé un penalty maladroit et évitable à l'Argentine, pour l'ouverture du score de Lionel Messi (23e). Dès la 41e, Didier Deschamps a changé ses plans et Ousmane Dembélé, comme Olivier Giroud, a quitté ses partenaires prématurément.

Griezmann, étoile éteinte

Homme très fort des Bleus lors de la phase à élimination directe, notamment contre l'Angleterre et le Maroc, Antoine Griezmann n'a pas eu le même rayonnement lors de cette finale, contre l'Argentine. Le joueur de l'Atlético Madrid, noyé comme ses coéquipiers du milieu de terrain (Adrien Rabiot, Aurélien Tchouaméni) durant une large partie du match, n'a pas aidé l'équipe de France a revenir dans la partie. Remplacé par Kingsley Coman, Antoine Griezmann a assisté depuis le banc au retour en forme des Bleus.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement