PSG : le coup de gueule de Galtier après Lens

Invaincu jusque-là, le Paris Saint-Germain a concédé dimanche soir sa première défaite de la saison, sur le terrain du Racing Club de Lens (1-3). En conférence de presse, Christophe Galtier a analysé sans concession la prestation de ses joueurs.

Christophe Galtier PSG

Le Paris Saint-Germain a chuté face à son dauphin. Invaincu depuis le début de la saison 2022-2023, le club de la capitale s'est incliné dimanche soir sur la pelouse du Racing Club de Lens (1-3), lors de l'affiche de la 17e journée de Ligue 1. Privés de Neymar, suspendu, et Lionel Messi, dont le retour est attendu après le sacre de l'Argentine à la Coupe du monde 2022, les joueurs de Christophe Galtier ont cédé sur des réalisations de Przemyslaw Frankowski (5e), Loïs Openda (28e) et Alexis Claude-Maurice (47e), l'égalisation de Hugo Ekitike (8e) n'ayant pas permis au champion de France en titre de se relancer. Bien que toujours leader du classement, Paris voit les Sang et Or revenir à seulement quatre longueurs.

“Lens mérite sa victoire”

Face aux médias après la rencontre, l'entraîneur parisien est revenu sur la performance de ses hommes. Le Marseillais a poussé un coup de gueule sur la façon dont les partenaires de Kylian Mbappé auront craqué contre les joueurs de Franck Haise. “Lens mérite sa victoire sur l'ensemble du match. Ce n'est pas tant la défaite qui me déçoit et m'agace, mais la manière dont on a concédé nos buts. Je pense notamment au premier. On avait identifié leurs points forts. On avait parlé et travaillé. On savait que Lens était très fort dans la transition, avec un bloc bas. Les positions n'ont pas été respectées et on prend un deuxième but. On a eu la chance de revenir rapidement au score.”

“On s'est coupés en deux”

Christophe Galtier regrette les cadeaux offerts par son équipe aux Nordistes. “En seconde période, on concède rapidement le troisième but. Encore une fois, sur les points forts de l'équipe lensoise, on fait du jeu court et on perd le ballon dans une zone dangereuse. Il y a de l'agacement. On leur a donné ces deux buts. Cela n'enlève en rien la qualité de Lens. On s'est coupés en deux. C'est la première fois que je vois mon équipe autant désorganisée. On a senti qu'on était sur le fil du rasoir.” Avant la venue de la lanterne rouge Angers, le Paris Saint-Germain est attendu vendredi prochain à Châteauroux, dans le cadre des 32es de finale de la Coupe de France. Avec l'envie de rebondir immédiatement.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement