Le Graët, la ministre des Sports réclame sa tête !

Le gouvernement français s'est clairement prononcé sur l'avenir de Noël Le Graët. La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, milite pour un départ du président de la Fédération française de football.

Noël Le Graët France Equipe de France FFF

Noël Le Graët résistera-t-il à la polémique ? Depuis son interview donnée dimanche à RMC Sport, dans laquelle le champion du monde 1998 Zinedine Zidane est pris pour cible, le président de la Fédération française de football est critiqué de toutes parts. Aux côtés de Kylian Mbappé, l'un des premiers à avoir réagi aux déclarations hallucinantes du dirigeant breton sur l'ancien entraîneur du Real Madrid, nombreux sont les anciens internationaux tricolores à avoir fustigé le boss du football français. Mais la sortie du patron de la 3F est allée bien au-delà du seul monde du football, puisque les responsables politiques de tous bords ont également allumé Noël Le Graët, plus que jamais décrédibilisé par ses mots déplacés sur “Zizou”, qui rappelons-le est annoncé avec insistance sur le banc de l'équipe de France en cas de départ de Didier Deschamps, prolongé jusqu'en 2026.

“On ne peut pas continuer dans une situation”

Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports du gouvernement français, a enfoncé le clou lors d'un point presse. “Que fait-on ? Que se passe-t-il ? Je considère qu'il y a différentes dimensions dans le rôle d'un président d'une fédération. Elles sont toutes importantes. Il y a une dimension de représentation essentielle. Je fais un constat de faillite, avec une parole en roue libre qui flanche parfois gravement, de manière répétée. Ce constat nous a tous choqué. Il est important que le Comex de la Fédération française de football en prenne toute la mesure dans un temps d'échange que je l'invite à avoir. Je pense que cette dimension de faillite dans la représentation, le Comex doit s'en emparer, s'exprimer et se positionner.”

La responsable politique réclame à demi-mot le départ de l'homme de 81 ans, dont l'actuel contrat expire en 2024. “Je ne pose pas l’équation dans ces termes-là. Dans la fonction de président, il y a plusieurs figures imposées et je pense qu’il est profondément défaillant en ce qui concerne l’incarnation et la représentation. C’est très problématique. On ne peut pas continuer dans une situation où il y a autant de sorties de route, avec des propos qui heurtent et qui choquent. C’est inacceptable.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement