La vérité sur les tensions au sein de France 98

Alors que la relation entre Didier Deschamps et Zinédine Zidane échauffe les esprits, Lionel Charbonnier a donné sa version des faits sur la radio RMC, où l'ancien gardien de l'AJ Auxerre est consultant.

Zinédine Zidane Didier Deschamps Juventus

Souhaitant reprendre en main l'Équipe de France, Zinédine Zidane a indirectement mis la pression sur Didier Deschamps, l'actuel occupant du poste, avant la Coupe du monde 2022 et après le Mondial, réussi pour les Bleus, finalistes. Il y a peu, Noël Le Graët est sorti de ses gonds, sur RMC, et a fustigé l'ancien entraîneur du Real Madrid, ce qui a créé une polémique, et eu des conséquences pour son avenir à la tête de la FFF.

Réagissant à l'affaire, Didier Deschamps n'a pas condamné son président pour ses propos, mais a salué ses excuses, tout en confirmant une “rivalité sportive” avec Zinédine Zidane, tout en soulignant le grand respect que l'ancien coach de l'OM et de Monaco a pour son ex-coéquipier chez les Bleus. Par ses propos, Didier Deschamps, critiqué par le grand ami de “Zizou”, Christophe Dugarry, a acté les tensions au sein de France 98.

Charbonnier veut calmer les choses

Sur la radio RMC, dans l'émission Rothen s'enflamme, Lionel Charbonnier a grandement minimisé les relations tendues entre les différents membres de l'équipe championne du monde face au Brésil en 1998 : “Je n'ai pas entendu de déclarations fracassantes entre joueurs de 1998. (Christophe) Dugarry et (Didier) Deschamps ? Oui, mais ils se sont parlés. (Zinédine) Zidane et Deschamps ? Moi, j'aimerais remettre les choses dans le contexte. France 98 est né de joueurs très intelligents, individuellement et collectivement. Chacun avait son ego en 1998, mais l'intelligence collective prenait le dessus. France 98 s'est petit à petit étiolé, certains ont pris leur retraite plus ou moins rapidement, certains sont devenus coachs, d'autres agents… Certains ont pris des courants différents. Mais tous restent mes amis.”

Questionné sur le fait que Didier Deschamps n'était pas dans le groupe WhatsApp des Bleus de 98, comme l'a révélé Emmanuel Petit sur RMC, Lionel Charbonnier a botté en touche : “Je n'ai pas à l'expliquer”.

De quoi éteindre l'incendie chez les Bleus de 98 ? Pas sûr.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement