Mercato - Nice : Digard menacé, un ancien coach de Chelsea dans le viseur ?

Malgré ses bons résultats depuis qu'il a succédé à Lucien Favre, Didier Digard pourrait être remercié à la fin de la saison. L'OGC Nice aurait déjà identifié son successeur.

Il y a quelques mois, Didier Digard a repris les rênes d'une équipe de Nice à la rue en championnat, mais il est rapidement parvenu à inverser la tendance, au point d'enchaîner 12 matchs sans la moindre défaite entre début janvier et début avril.

Depuis l'élimination en quart de finale de la Ligue Europa Conférence, la situation est un peu plus compliquée pour le technicien français, qui s'était notamment incliné à Clermont dans la foulée. Actuellement 8ème du championnat avec un petit point d'avance sur la 11ème place, les Aiglons vont boucler une saison décevante. Même si Digard n'est pas à pointer du doigt, cela sera-t-il suffisant pour que l'ancien joueur du PSG soit reconduit la saison prochaine ?

Potter visé par l'OGC Nice ?

Rien n'est moins sûr si l'on en croit les informations recueillies par Nice Matin. En effet, le quotidien affirme qu'il “existe quelques divergences de points de vue et tout dépendra du rachat” (de Manchester United sur lequel Ratcliffe est positionné ndlr) au sujet de Digard. De plus, le directeur de la performance chez INEOS, Dave Brailsford, souhaiterait engager un coach anglais pour pousser Ratcliffe à s'investir davantage pour les Aiglons.

Pour cela, Graham Potter, licencié par Chelsea il y a quelques semaines, serait sur les tablettes du club azuréen. Pour autant, rien ne dit que le technicien anglais accepterait de rejoindre la Ligue 1 après avoir entraîné les Blues. Selon L'Équipe, Thiago Motta serait également sur la short list des dirigeants, mais donne sa priorité au Paris Saint-Germain.

Toutes ces rumeurs pointent en tout cas dans la même direction : Didier Digard ne semble pas être la priorité de Nice en vue de la saison prochaine. S'il venait à être débarqué, le natif de Gisors devrait pouvoir retrouver un point de chute assez facilement au vu de ses bons résultats récents.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.