Mercato - PSG : l’AS Rome évoque la situation de Mourinho

Toujours en course pour remporter un nouveau trophée européen, José Mourinho est courtisé par plusieurs clubs, dont le Paris Saint-Germain.

Régulièrement sous le feu des critiques depuis qu'il a pris les rênes de l'AS Roma en 2021, José Mourinho, déjà vainqueur de la Ligue Europa Conference la saison dernière, est en lice pour remporter la Ligue Europa cette année. Le club de la Louve sera opposé au FC Séville en finale le 31 mai prochain à Budapest. L'occasion pour le “Special One” de remporter son 7ème trophée européen et sa troisième C3 (Porto 2003, Manchester United 2017).

Des résultats qui ne sont évidemment pas aussi prestigieux que lorsqu'il entraînait le Real Madrid ou Chelsea par exemple, mais qui prouvent que le Portugais est toujours capable d'amener une équipe au bout dans des formats “tournoi”. C'est souvent en championnat que Mourinho a plus de mal à tenir la distance (l'AS Roma est actuellement 7ème de Serie A).

Mourinho n'est pas sûr de rester à Rome cet été

Le Portugais demeure un entraîneur courtisé sur le marché et sa situation à Rome reste floue. À un an de la fin de son contrat, le technicien ne serait pas contre rejoindre un club plus ambitieux, et notamment le Paris Saint-Germain à qui il était lié dernièrement.

En marge de la rencontre face à la Salernitana, le directeur général du club, Thiago Pinto, a fait un point sur la situation du “Mou” au micro de DAZN : “Nous sommes fiers du leadership de José Mourinho. Nous espérons qu’après la finale, il n’y aura plus de critiques, car cela signifiera que nous aurons gagné. Il y a tellement de choses qui se disent. Si c’était vrai, nous ne pourrions pas vivre ensemble tous les jours. Pour ce qui est de l’avenir, il y a des moments et des lieux propices pour en parler, aujourd’hui ce n’est pas le cas.” Pas de quoi calmer les rumeurs donc.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.